Publié le Laisser un commentaire

Choisir sa robe de mariée éco-responsable avec Delphine Pinel

robe de mariée éco-responsable
robe de mariée éco-responsable

Choisir sa robe de mariée éco-responsable avec Delphine Pinel

Cet épisode, c’est clairement ma Justice League à moi. Sans déconner : l’enregistrement était initialement prévu en mars… Et il a eu lieu en septembre 😅 (je suis très clairement à blâmer pour cela).
 
C’est donc l’une des raisons pour lesquelles je suis super heureuse d’enfin pouvoir vous proposer cet épisode. Les autres raisons ?
 
  • Parce qu’on parle de robe de mariée.
  • De robes de mariées éco-responsables.
  • Que c’est un sujet qui parle à toutes les mariées.
  • Et parce que Delphine est une pro dans son domaine.
Créatrice de robes de mariée depuis des années, elle a à coeur de proposer à ses mariées des créations réfléchies, en accords avec leurs envies et leurs valeurs. En plus, c’est une véritable passionnée, et ça s’entend ! Je suis donc plus que ravie de pouvoir l’accueillir sur le podcast, pour vous donner tous ses précieux conseils pour choisir votre précieuse.
 
J’ai hâte d’avoir vos retours !

Hello Delphine ! Je suis super contente d'enfin pouvoir t'accueillir sur le podcast. On commence doucement : est-ce que tu pourrais te présenter ?

Bonjour à tous ! Je m’appelle Delphine Pinel, je suis spécialisée dans la création de robe de mariée éco-responsable depuis 16 ans.

Mon atelier est basé dans les Monts du Lyonnais, entre Lyon et Saint-Etienne.

Comment en es-tu arrivée à te spécialiser dans la conception de robe de mariée éco-responsable ?

J’en suis arrivée là par pur hasard. Jusqu’à mes 18 ans, je n’avais jamais tenu une aiguille dans mes mains.

Mais j’ai toujours eu une sensibilité artistique. On a visité des tonnes d’écoles et je suis tombée par hasard sur une école de costumes de spectacle. C’était le coup de cœur donc je me suis inscrite.

Rapidement, j’ai rencontré des créateurs, l’univers des Miss et ça m’a mis des paillettes dans les yeux. Au point où j’ai décidé de moi-même mettre des paillettes dans les yeux de mes futurs mariés !

Qu'est-ce que ça veut dire pour toi d'être une créatrice de robe de mariée éco-responsable ?

Cela veut dire que je vais faire attention, favoriser certaines matières plus que d’autres et orienter mes mariées à se tourner vers ces matières-là. Toutes n’y sont pas ouvertes même si certaines vont apprécier la douceur, la texture, la couleur du coton Bio par exemple.

Je favorise beaucoup les matières bio, made in France, certifiées GOTS ou Oeko-Tex. Et je travaille beaucoup en circuit court, plutôt du côté Loire. Mon principal fournisseur Oeko-Tex est situé à 20 minutes de mon atelier.

Un autre point important : je fais attention à mes chutes de tissus en réfléchissant bien avant de couper. Je les réutilise au maximum et sinon, je les donne à d’autres couturières.

Enfin, je fais beaucoup attention à ma consommation d’énergie, en choisissant des machines qui consomment le moins possible. Bref, tous ces petits gestes qu’on peut appliquer au quotidien pour faire attention.

Tu as mis du temps avant de trouver tes fournisseurs parfaits ?

Oui et Non. Par exemple, je travaillais déjà avec mon fournisseur Oeko-Tex avant mais c’est vraiment en m’intéressant à son travail que je me suis rendue compte qu’il fournissait ce type de tissus.

Pour mon fournisseur de coton bio, ça a été un peu plus compliqué déjà. J’ai aussi essayé de chercher d’autres matières mais ce n’est pas évident du tout.

La couleur est également compliquée car beaucoup proposent des tissus écru, blanc cassé alors que la plupart des mariées veulent un tissu très blanc. Ce qu’on a avec les tissus Oeko-Tex.

Comment est-ce que tu fais pour que cette expérience soit mémorable ?

En les écoutant, je pense que c’est le plus important. De bien discuter de leur personnalité, leurs envies, leurs rêves… Même si des fois, cela ne correspond pas à leur morphologie, je les entends quand même. Donc j’essaye de faire en sorte de réaliser leur rêve en y apportant quelques nuances. Elles apprécient vraiment cette écoute.

Je ne cherche pas à les transformer, juste à les révéler. Tout en respectant leurs envies, leurs désirs, et leurs craintes. D’ailleurs, elles aiment beaucoup s’investir dans la création de leurs robes, à jouer à la créatrice avec leur maman, leurs amies en fouillant dans les tissus. Ce sont des moments très joyeux.

En plus de construire la robe, elles construisent aussi des souvenirs.

Qu'est-ce que tu préfères le plus dans ton quotidien de créatrice de robe de mariée éco-responsable ?

Voir mes mariées heureuses, émues dans leur robes, leurs mamans avec la larme à l’œil. J’aime vraiment ce côté émotionnel, je me sens utile. D’autant plus quand une mariée dit « Wow, je suis belle » et qu’elle le pense vraiment alors qu’elle n’avait jamais pensé ça d’elle, c’est magique.

Quel est le projet le plus original sur lequel tu aies travaillé ?

Alors il y en a eu plusieurs mais un projet a remporté le pompom !

C’était une mariée qui voulait une robe d’inspiration japonaise. Qui donne l’illusion d’une robe japonaise mais qui soit une robe classique. Avec bustier asymétrique qui soit séparée de la jupe, une grosse ceinture qui retenait la traîne et le mot Amour en hiragana brodé le long de la robe. Rien que ça.

robe de mariée éco-responsable

A quoi ressemble ton quotidien de créatrice de robe de mariée éco-responsable ?

Evidemment, ça a beaucoup évolué entre le moment où j’ai démarré et aujourd’hui. Avant  j’arrivais à l’atelier, je regardai qui était la mariée du jour, j’ouvrais sa housse et je démarrais.

Maintenant, ce n’est plus pareil car j’ai de multiples casquettes, je travaille en blocs de temps. Ce matin par exemple, j’ai bossé sur mon site Internet donc je n’ai pas touché à une seule aiguille.

Mais il y a des journées où je m’occupe de recevoir mes mariées, d’autres où je travaille sur de nouveaux modèles et d’autres où je travaille sur ma communication. Bref, je ne m’ennuie jamais !

Surtout que je travaille la majeure partie du temps seule, sauf la partie site Internet et identité visuelle que je vais prochainement déléguer à une amie professionnelle.

Qu'est-ce qui te rend heureuse au quotidien ?

Il y a plusieurs choses :

  • Monter à l’atelier, mettre une bonne musique et me mettre au travail.
  • Et si en plus, je reçois un message d’une mariée qui me dit « Oh la là, l’essayage d’hier était trop bien ! Je suis trop contente ». Ou qu’elle m’envoie les photos de son mariage, je suis heureuse !

Peux-tu nous en dire plus sur la façon dont tu fonctionnes avec tes mariées lorsqu'elles viennent te voir pour la conception de leur robe de mariée éco-responsable ?

Quand elles viennent me rencontrer, on discute, elles me montrent des photos. De là, je lui fais essayer des modèles pour me rendre compte de ses envies, de sa morphologie. On va ensuite plus se pencher du côté de la matière, des tissus, la partie la plus amusante.

Puis je leur fais leur croquis, et si elles sont OK : c’est parti !

D’abord, je leur fais une toile en coton et elles en essayent une ou deux en fonction de la complexité de la robe. Quand cette étape est validée, on fixe le choix des tissus, la robe se construit petit à petit. Jusqu’à l’essayage final ! Les mamans aiment bien fouiller dans les caisses et donner leurs avis, leurs idées.

Tu as beaucoup de modèles d'exposition ?

Je ne saurais pas te dire car ça change tout le temps. Quand certains modèles ne correspondent plus à ma vision, à mes envies, je les fais partir. Ou je les donne à des dépôt-ventes pour qu’elles servent à d’autres mariées. Toujours dans un esprit éco-responsable !

On arrive doucement à la fin de 2022. Comment est-ce tu as vécu cette année ?

C’était une année géniale et intense. On s’y attendait mais 2022 a été remplie de bonnes choses, de projets super intéressants.

Maintenant, je suis en train de rencontrer les futures mariées 2023 (c’est le moment de commander sa robe 😉), je travaille sur les nouveaux modèles. Bref, je m’accorde du temps pour tout remettre à neuf.

As-tu de objectifs pour 2023 ?

J’ai envie de revenir dans le monde du spectacle, ça me titille.

Sinon, j’aimerais beaucoup réorganiser des défilés, j’adore ça. J’aime mettre en scène, donner cette occasion notamment à des anciennes futures mariées de défiler, leur redonner confiance en elle. Sans oublier que des jolies robes, une belle chorégraphie et la bonne musique : ça fait se dresser les poils des bras !

Ce serait l’occasion de présenter les nouvelles collections.

Aurais-tu d'autres conseils à donner aux futures mariées qui sont actuellement à la recherche de leur robe de mariée éco-responsable ?

Ce serait simplement d’écouter son cœur. Quand c’est la bonne, on le sent. Si non, il faut continuer à chercher. Que ce soit au sujet d’une robe ou de l’endroit où on va l’acheter.

Il y a beaucoup de mariées qui se sentent pressées à l’idée de choisir une robe car elles ont peur de louper les bons modèles et se forcent à acheter une robe qui ne leur convient pas. Mais il ne faut surtout pas se mettre des restrictions. Même si ça prend du temps, la recherche de sa robe de mariée est un moment unique. Croyez moi, le temps que vous aurez mis à la chercher sera récompensé quand vous l’aurez enfin trouvé.

Combien de temps est-ce que tu conseilles d'accorder à la recherche de la robe avant le mariage ?

L’idéal, c’est entre 6 mois et un an.

Personnellement, la période de commandes se situe entre l’automne et l’hiver. Vu que je travaille seule, je prends un nombre limité de commandes pour me centrer uniquement sur la qualité de mes créations et l’accompagnement de mes mariées. Donc quand j’atteint ce nombre, je n’en prends plus.

Concernant le prix, je travaille de deux façons :

  • Soit on travaille à partir des formes des modèles de la collection. Vu que la création est déjà bien avancée, ça me permet de commencer pour les robes courtes à  1 500€ et les robes longues à 2 000€.
  • Par contre, si on est sur une robe entièrement sur mesure, on est plus vers les 2 800€.

A propos de Delphine :

Je suis créatrice de robes de mariées depuis 16 ans dans les Monts du Lyonnais. Je vous accompagne dans la création de votre robe de mariée en m’inspirant de VOUS et de VOS ENVIES, pour que vous vous sentiez belle et vous-même, en accord avec vos valeurs, pour ce jour si important.
 
Je confectionne moi-même votre tenue, du croquis au dernier bouton.
J’ai créé une collection avec des modèles à MIXER pour vous aider à trouver la silhouette de robe idéale pour vous.
 
Je privilégie les matières éco-responsables comme le coton BIO certifié GOTS , les tissus et dentelles OEKO-TEX et de préférence, fabriqué en France.
 
Retrouvez Delphine sur son site Internet
 
Retrouvez Delphine sur sa page Facebook
 
Retrouvez Delphine sur son Instagram 
 
 

Alors, qu’avez-vous pensé de cet épisode ?

Est-ce que vous être désormais prête pour choisir votre robe de mariée éco-responsable ? J’ai hâte d’avoir votre retour !

A vendredi prochain pour un tout nouvel épisode épisode !

Aude

Publié le Laisser un commentaire

5 astuces pour rendre le jour de votre mariage plus écologique

maximiser les réponses
mariage plus écologique

5 astuces pour rendre le jour de votre mariage plus écologique

On a souvent dans l’idée qu’un mariage éco-responsable coûte plus cher qu’un mariage « classique ». Qu’i faut posséder des compétences particulières. Qu’il faut que tout soit parfait.
 
Vous le savez si vous écoutez le podcast depuis ces débuts, mais je ne crois pas à ces idées reçues. Cet épisode est justement là pour vous prouver que grâce à des actions simples, rapides à mettre en place et surtout peu onéreuses, vous pouvez faire des merveilles pour rendre le jour de votre mariage plus écologique.
 
Alors, vous êtes prête à découvrir ça ?

Quelques chiffres pour commencer :

1- Un mariage plus écologique en sachant exactement ce que vous voulez :

On a tendance à beaucoup sous-estimer le pouvoir de cette règle. Pourtant elle est très importante. Car c’est en sachant que vous vous voulez que vous allez pouvoir refuser tout ce que vous ne voulez pas. Et donc, éviter les déchets en ne vous encombrant pas de choses superficielles, dont vous n’avez pas besoin.

Cela vous permettra aussi de mieux contrôler du budget, en privilégiant la qualité à la quantité notamment. Pas comme certaines personnes qui claquent 90 millions de dollars dans un film et qui choisissent de ne pas le sortir alors qu’il est quasi fini. N’est-ce pas ?

En ce qui concerne la nourriture, la priorité va être de ne pas trop consommer. Vous pouvez commander aux justes quantités pour éviter le gaspillage. Ou si vous devez prévoir plus, savoir comment vous allez réutiliser ce que vous n’utilisez pas.

Même consignes pour les invités. N’invitez seulement que les personnes que vous souhaitez voir à votre mariage. Si vous ne voulez pas d’enfants à votre mariage, c’est votre droit. Si vous ne voulez pas que vos invités viennent accompagnés, c’est votre droit. Tout comme vous pouvez le faire si vous en avez envie.

2- Privilégier le local & les produits de saison au maximum :

L’empreinte carbone d’un mariage est composée à 80% par le transport. C’est donc le poste prioritaire pour rendre le jour de votre mariage plus écologique.

Cela passe notamment par le covoiturage, ou tout simplement favoriser le commerce local. Le made in France.

Pour éviter que vos prestataires tout comme chaque élément de votre mariage n’ait à parcourir des milliers de kilomètres pour venir jusqu’à vous.

Oui, ça rentre aussi dans le calcul !

3- Réutiliser au maximum pour un mariage plus écologique :

Le neuf coûte cher, ce n’est pas un scoop. Vous pouvez faire de sacrées économies rien qu’en réutilisant ce que vous avez déjà et qui peut encore servir, bien entendu.

Cependant, si vous ne pouvez/voulez pas faire autrement, l’achat neuf n’est pas interdit. Même si j’aurais plutôt tendance à vous conseiller d’acheter des produits réutilisables ou multi-fonctions.

Exit donc les objets jetables ou le plastique ! D’ailleurs, saviez-vous que la production de déchets plastiques d’un seul mariage s’élève à près de 20 kg ?

Quant au repas, n’hésitez pas à réutiliser, redistribuer les restes si vous en avez.

mariage plus écologique

4- Un mariage plus écologique grâce aux labels :

Que ce soit en France ou dans le monde entier, nous avons la chance de posséder plusieurs labels fiables qui viennent renforcer la légitimité écologique d’un produit/service. Pour pouvoir prétendre à une de ces certifications, les entreprises concernées doivent suivre des normes strictes.

Par exemple, j’ai déjà pu vous parler de la norme AB pour les aliments, GOTS pour les vêtements ou Imprim’vert pour l’imprimerie.

Si vous voyez une de ces normes sur un produit ou un service, vous pouvez les suivre les yeux fermés !

5- Faites-vous offrir des cadeaux “immatériels”:

Car qui dit cadeau physique, dit évidemment pollution, dû notamment au sac à dos écologique qui se créé pendant la production.

De plus, de plus en plus de couples habitent déjà ensemble avant de se marier et n’ont donc pas forcément besoin qu’on leur offre des choses qu’ils ont déjà.

Une bonne alternative serait de laisser une urne de mariage pour que vos invités vous laissent de l’argent. Ils peuvent également vous offrir une activité, un voyage. Bref, quelque chose qui vous fera plaisir et vous servira.

Mais encore une fois, les cadeaux matériels ne sont pas interdits. Si vous avez besoin de quelque chose, vous pouvez le mettre sur une liste de mariage. Mais n’hésitez pas à encourager vos invités à passer par la seconde main ou le don si c’est possible.

En ce qui concerne les cadeaux d’invités, c’est exactement la même règle. Sachez que vous n’êtes pas du tout obligée d’en faire. Mais si vous en faites, donnez la priorité aux cadeaux qui serviront à vos invités. Exemple classique : les éventails en été, les pulls en hiver. A vous de trouver ce qu’il vous faut !

Et vous ? Comment allez-vous rendre le jour de votre mariage plus écologique ?

A la semaine prochain pour un nouvel épisode !

Aude

Publié le Laisser un commentaire

Allier photographie et éco-responsabilité avec Zélie de The Luuxx

photographie et éco-responsabilité
photographie et éco-responsabilité

Allier photographie et éco-responsabilité avec Zélie de The Luuxx

Dans la liste des métiers qu’on n’associe pas souvent à l’éco-responsabilité, la photographie arrive souvent en tête de liste.

Et il est vrai qu’avec le nombre de photos prises, le stockage ou le matériel utilisé, je peux facilement comprendre qu’on puisse se poser cette question. Et si justement vous souhaitez organiser un mariage éco-responsable, cette question peut s’avérer épineuse, notamment si vous souhaitez éviter au maximum les contradictions. Cela dit, allier photographie et éco-responsabilité n’est pas impossible et c’est justement ce que vient démontrer l’épisode du jour.

En 2022, j’ai un objectif avec mon podcast : faire encore plus d’interviews.

Aujourd’hui, j’ai donc le plaisir d’inaugurer la première interview de 2022 avec Zélie, photographe éco-responsable toulousaine avec qui j’ai notamment organisé mon shooting d’inspiration « Automne & Hygge« .

Dans cet épisode, elle nous parle notamment de son parcours communique de précieux conseils, en plus de nous donner son avis d’experte sur des sujets qui font débat parmi les futurs mariés.

Cela a été un vrai plaisir de la recevoir et j’espère que vous en aurez autant à écouter tous ses bons conseils pour vos photos de mariage 🥰.

Hello Zélie ! Je suis vraiment très heureuse de t'accueillir pour cette interview. Pour commencer, pourrais-tu te présenter ?

Bonjour ! Je m’appelle Zélie et j’ai un parcours un peu atypique. Je n’ai pas commencé ni par une école de photo, ni par la photographie.

Initialement, j’avais un métier « sans âme », à faire de la qualité dans un bureau. A côté, je faisais de la photographie. J’ai commencé à en faire de plus en plus jusqu’à faire un peu de mariages.

Petit à petit, ça a pris beaucoup de place dans ma vie et j’ai finalement décidé d’arrêter mon emploi pour me dédier uniquement à la photographie.

Aujourd’hui, je ne fais pas uniquement des photos de mariages mais aussi des portraits, des séances maternité ou encore des séances professionnelles.

Comment as-tu découvert la photographie ?

J’ai commencé la photographie très jeune puisque ma grand-mère m’avait offert un appareil photo argentique.

Cela n’a pas duré longtemps puisque je suis passée à l’ère du numérique.

Puis à l’adolescence, la photographie m’a permis de passer ce cap et d’exprimer ce que je voyais dans le monde, comme certains pourraient peindre ou écrire.

J’ai vraiment voulu faire ce métier pour exprimer ce que je voyais, ressentais et faire durer certains moments beaucoup plus longtemps.

Il faut savoir que je n’ai pas tout de suite commencé par la photographie en portrait. Cela s’est vraiment fait par hasard, au fur et à mesure des demandes et des opportunités que j’ai eu.

Et quand je me suis retrouvée dans la photographie pour moi, j’ai réellement réalisé que c’était pour moi et depuis je m’épanouis pleinement dans ce domaine.

photographie et éco-responsabilité

Cela fait combien de temps que tu es 100% photographe ?

Cela va faire 6 mois que je suis photographe à 100%.

Avant, j’avais encore un autre emploi mais j’en arrivais à faire des semaines de 90h en mélangeant deux emplois. Cela devenait très compliqué voire même impossible de concilier les deux. Alors j’ai dû faire un choix et abandonner ce deuxième emploi.

Tu es photographe de mariage éco-responsable. Comment est-ce que tu définis le fait d'allier photographie et éco-responsabilité ?

C’est un sujet très intéressant puisqu’avec la photographie, on touche beaucoup au numérique.

On peut aussi avoir beaucoup de mal à considérer la photographie comme éco-responsable à cause des déplacements, du matériel mais surtout l’archivage et l’impact notamment avec le Cloud.

Pour moi, c’est tout l’intérêt d’allier photographie et éco-responsabilité. Arriver à exercer son métier tout en protégeant la planète.

Pour moi, il y a plusieurs impacts :

  • Les déplacements qui sont à ne pas négliger. Ou se poser la question : Comment limiter ses déplacements ? Utiliser d’autres modes de transport ? Faire plusieurs choses au même endroit ?
  • Le matériel. Photo, informatique, décor… Les achats de matières premières notamment.
  • L’archivage des photos. Un mariage représente beaucoup de données, une séance photo aussi. En général, je rentre avec une carte mémoire pleine. Evidemment on ne garde pas tout (photos ratées, floues, avec les yeux fermés…) mais multiplié par le nombre de séances par an, l’impact est considérable.

Rien qu’avec ces questions, on a des pistes pour allier photographie et éco-responsabilité.

Juste par curiosité : en moyenne, combien de photos peut contenir une carte mémoire ?

Je peux rentrer avec 4 000 – 5 000 photos après un mariage, sachant que mes cartes mémoire ne sont pas forcément toujours pleines. Au début, je pouvais en faire entre 7 000 – 8 000.

Cela dit, ce n’est pas forcément énorme puisque je connais des photographes qui peuvent rentrer avec 10 000 photos, notamment ceux qui utilisent le mode rafale. Mais pour moi, moins on en fait, plus on est efficace et surtout on consomme beaucoup moins.

shooting d'inspiration

Peux-tu nous citer quelques actions que tu entreprends au quotidien pour concilier photographie et éco-responsabilité ?

J’essaye de diminuer mes déplacements au maximum. Par exemple, si j’ai une séance sur Toulouse, je vais privilégier les transports en commun ou laisser la voiture dans un parking et prendre le métro ensuite.

Pour ce qui est matériel, il faut commencer par la sobriété. C’est-à-dire un nombre d’appareils limité mais qui reste efficace, qui fait le job. Par exemple, ne pas avoir d’objectifs qu’on utilise une fois par an. Dans ces cas-là, mieux vaut le louer que de garder quelque chose qui ne nous sert jamais.

On peut également acheter du matériel d’occasion si ça existe ou chez des marques à faible impact environnemental.

Concernant la partie stockage, on reste dans la sobriété. On stocke uniquement les photos qu’on garde pour les mariés. Même là, on peut par exemple stocker les photos en ligne pendant 1 an le temps que les Mariés les récupèrent et ensuite les supprimer.

Quand tu es face à des futurs mariés, comment est-ce que tu t'assures que vous ayez vraiment envie de travailler ensemble ?

C’est vrai qu’il s’agit d’un point important pour un mariage réussi.

Je cherche toujours à avoir des mariés en visio ou en présentiel pour voir si le feeling passe avec eux. On échange beaucoup sur les photos, leurs envies, les attendus, leurs demandes… Cela leur permet déjà de choisir la personne qui correspondrait le plus à leur mariage.

On parle quand même de choisir une personne qu’on verra 15h le jour de son mariage. Un mariage, ça peut être long. Alors si on ne se sent pas à l’aise, cela ne sert à rien de réserver.

Quelle est la demande la plus spéciale que tu aies reçue ?

J’ai eu comme tout le monde des demandes improbables comme le fait que je pouvais prendre en photo une personne sous toutes ces coutures en zoomant bien sur certaines parties.

Il m’arrive aussi de recevoir des demandes en mariage comme on avait pu en avoir sur le live qu’on avait fait ensemble. Certaines personnes pensent en me voyant sur un mariage que je cherche également à me marier 😅.

Qu'est-ce que tu déconseilles le plus aux futurs mariés de faire que ce soit en terme de photographie ou même de manière générale ?

D’abord, de dire à leurs invités d’arrêter de prendre des photos avec leurs téléphones portables. Même quand il n’y a pas de photographes, il y a toujours une ou deux personnes de désigné qui vont faire les photos. Et avoir des photos de photos, ce n’est pas le meilleur des résultats.

Je déconseille également la grosse fête la veille du mariage. Cela peut sembler bizarre mais il vaut mieux la garder pour le samedi soir et éviter la gueule de bois, la panne de réveil ou les cernes le Jour J. Faites plutôt une bonne nuit de sommeil pour être en pleine forme, même si c’est tentant de fêter ça.

Certains ne vont pas aimer mais je déconseille également de faire la cérémonie civile et la cérémonie laïque le même jour. Le mariage devient alors une course contre le temps, surtout si on change de robe entre les deux. Cela peut également être redondant pour les invités, on a moins de temps à passer avec eux. Pour moi, on est plus sereins en espaçant sur deux jours au moins. Bon après il faut aussi le pouvoir.

Aussi : arrêtez de changer de lieu tout le temps. Je sais, c’est tentant de vouloir faire ses préparatifs à un endroit, a cérémonie civile, les autres préparatifs, la cérémonie laïque, le vin d’honneur qui est parfois ailleurs pour enfin finir au lieu de réception.

On évite au maximum car déjà, c’est très fatiguant pour vous. Et surtout, vous risquez de perdre des gens en cours de route. J’ai déjà vu un témoin qui disparait entre la cérémonie civile et la cérémonie religieuse.

Alors certes il y aura forcément des changements de lieu puisque vous n’allez pas faire votre repas à la Mairie. Mais je vous conseille de limiter le nombre de lieux mais aussi la durée. Par exemple si vous vous mariez à Toulouse, ne choisissez pas un lieu de réception à Agen. Plus vos lieux sont proches, moins vous passez de temps sur la route et plus vous profitez de vos invités.

Et n’oubliez pas également d’être à l’heure 😊. Que vous soyez mariés ou témoins, n’hésitez pas à bien anticiper vos déplacements, prévoir une marge de temps pour être sûr d’arriver à l’heure. Les mairies des grandes villes sont en général très strictes et si vous avez ne serait-ce que 5 ou 10 minutes de retard, votre mariage est annulé. Contrairement aux médecins, ils ne peuvent pas se permettre de prendre du retard sur le planning des mariages de la journée.

décoration de votre mariage

Certains couples choisissent pour une raison ou pour une autre de ne pas prendre de photographe pour leur mariage. Qu'est-ce que tu aurais à dire à ces personnes-là ?

Je pense qu’il faut bien réfléchir au fait de ne pas prendre de photographe. Je reçois souvent des messages de personnes qui me disent regretter de ne pas avoir pris de photographes. En 2021, j’ai reçu plus de demandes de couples qui voulaient faire une séance Mariage après leur Jour J que de demandes pour des Mariages.

Dans tous les cas, ce qui est important, c’est d’organiser la partie photos & souvenirs. Car si vous ne l’organisez pas, ça risque d’être le bazar.

Pour les cérémonies, n’hésitez pas à désigner une ou deux personnes qui seront chargées de prendre des photos ou laisser un téléphone sur un trépied pour prendre une vidéo.

Pour le reste, vous pouvez mettre en place un outil type Dropbox où vos invités pourront déposer les photos qu’ils ont prises pendant la journée.

Vous allez également la possibilité d’installer un photobooth. Certes, ça a un coût. Cela peut revenir aussi cher qu’un photographe pris pour quelques heures. Mais si vous n’êtes pas à l’aise à l’idée de prendre un photographe, cela peut être une alternative intéressante.

Vous pouvez aussi donner à vos invités des appareils qui impriment des photos instantanément.

Aurais-tu un autre conseil à donner aux personnes qui ne souhaitent pas prendre de photographe ?

Si vous ne souhaitez pas prendre de photographe pour des raisons budgétaires, vous pouvez prendre quelqu’un uniquement pour quelques heures. Juste pour les cérémonies par exemple.

Pour éviter que tout le monde prenne des photos quand une personne spécifique s’en charge, je sais que soit les mariés le précisent sur le faire-part. Soit ils mettent un panneau à l’entrée des cérémonies en précisant bien qu’ils auront accès aux photos après, soit ils mettent un panier à téléphone. Comme ça, ils s’assurent qu’aucune photo ne sera prise.

Dans le genre extrême, j’ai aussi vu des mariés écrire sur leur faire-part que s’ils voyaient des invités prendre des photos au téléphone, elles ont intérêt à être meilleures que celles du photographe. Et que la personne concernée devra donc rembourser la prestation du photographe.

Ce qu’il ne faudrait surtout pas faire, c’est de ne pas dire à vos invités que vous ne souhaitez pas qu’ils prennent de photos. Puis après vous en vouloir car il y aura plein de téléphones portables sur vos photos.

Un grand merci encore à Zélie d’avoir accepté mon invitation et d’avoir témoigné sur le podcast sur sa façon d’allier photographie et éco-responsabilité.

Et vous ? Comptez-vous prendre un photographe pour votre mariage ? Souhaitez-vous vous aussi allier photographie et éco-responsabilité ?

A la semaine prochaine pour un nouvel épisode de Mariage Engagé !

Aude

Où retrouver Zélie ?

Retrouvez Zélie sur son Instagram.
 
Retrouvez Zélie sur son site Internet.
 
Notre shooting d’inspiration « Automne & Hygge », à visionner ici.

A propos de Zélie

Je m’appelle Zélie et je suis photographe professionnelle. D’origine du sud de la France, je suis passionnée de photographie depuis mon adolescence. J’ai commencé par être photographe professionnelle en parallèle d’un autre métier, puis je suis devenue photographe professionnelle exclusivement. Je réalise actuellement des reportages photos pour les particuliers et les professionnels en lumière naturelle.
Publié le Laisser un commentaire

7 astuces pour diminuer le budget de votre mariage éco-responsable

diminuer le budget de votre mariage éco-responsable
diminuer le budget de votre mariage éco-responsable

7 astuces pour diminuer le budget de votre mariage éco-responsable

Lorsqu’on aborde le sujet d’un mariage éco-responsable, beaucoup d’éléments rentrent en conflit :

  • Un mariage, c’est fait pour être polluant
  • Mais un mariage éco-responsable, c’est pour les bobos parisiens
  • Je n’ai pas un budget énorme, alors je ne peux pas organiser un mariage éco-responsable.

Ces trois éléments sont totalement faux. Et aujourd’hui, nous allons spécifiquement nous centrer sur ce dernier point. Car mon but, va être de vous montrer que oui. On peut organiser un mariage éco-responsable à petit budget. Encore suffit-il de connaître et d’actionner les bons leviers.

Voici donc mes 7 astuces pour diminuer le budget de votre mariage éco-responsable.

PS : Cet article vient prolonger l’épisode de podcast que j’avais tourné concernant la gestion de votre budget de mariage.

1- Ne garder que le nécessaire :

Oui, je sais. Vous avez envie de vous faire plaisir et c’est normal.

Tout comme il est tout à fait normal de céder aux sirènes des achats impulsifs, des soldes alors qu’on s’était juré de ne rien acheter dans cette boutique. Nous sommes humaines après tout 😁.

Cela dit, je vous déconseille fortement de vivre au-dessus de vos moyens. Cela ne vous apportera rien de bon, si ce n’est des problèmes financiers et un gouffre qui se creuse de plus en plus.

Pour être sûre de maîtriser et diminuer le budget de votre mariage, vous devez déjà avoir conscience de vos propres revenus et charges. Hé oui, vous devez tout de même vivre en dehors de votre mariage ! Et ce dernier ne doit en aucun cas vous empêcher de payer vos factures et de manger.

Ainsi, pour vous prémunir au maximum contre les achats imprévus, vous pouvez utiliser sans modération la méthode BISOU.

2- Privilégier un petit mariage pour diminuer le budget :

C’est un fait : plus vous avez d’invités, plus le budget de votre mariage va augmenter.

La raison est toute simple : vous allez payer beaucoup d’éléments de votre mariage par personne. Le prix que vous allez avoir du traiteur sera un prix par personne. Tout comme le prix du faire-part, de toute la papeterie voire des cadeaux d’invités. Vous aurez systématiquement un prix individuel qui, multiplié par le nombre total de vos invités, vous donnera le prix final de la prestation.

Organiser un mariage en petite comité peut être une excellente façon de réduire la note, surtout si vous ne pouvez pas vous permettre des folies à ce niveau-là.

diminuer le budget de votre mariage éco-responsable

3- Diminuer le budget de votre mariage éco-responsable en vous mariant hors saison :

60% des mariages se déroulent l’été. Et même si je comprends pourquoi (le soleil, les oiseaux qui chantent…), la forte demande reste l’une des raisons principales pour lesquelles les prix des prestataires explosent durant cette saison Beaucoup de demande et donc les prix des prestataires explosent.

Ainsi, rien que le fait de vous marier en octobre plutôt qu’en août qu’en août peut vous aider à diviser le budget total par 2 voire 3.

Et puis, un mariage d’hiver peut être aussi époustouflant qu’un mariage d’été, n’est-ce pas ? 😉

Pour plus de renseignements, je vous renvoie à cet article qui vous explique plus en détails comment organiser votre mariage en hiver.

4- Misez sur l'occasion et la location :

L’occasion et la location sont deux éléments qui ont la vie dure niveau préjugés. Sauf que :

  • Les produits de seconde main/loués sont bien souvent d’aussi bonne qualité que les produits neufs
  • Sans oublier que la plupart des boutiques ne sélectionnent pas les produits vendus s’ils sont sales, en mauvais état etc.
  • Et pour un prix beaucoup plus avantageux que le neuf.

Et en ce qui concerne la location, l’avantage principal est que vous y rendez après votre mariage. Alors pas la peine de laisser stocker sa décoration pendant 10 ans sans savoir quoi en faire 😁.

5- Think outside the box !

C’est-à-dire penser au-delà de ce qu’on peut voir à un mariage classique.

On pense trop souvent qu’un mariage doit se dérouler dans un grand château, avec service à table et longue robe blanche. Mais vous pouvez très bien choisir de faire tout le contraire !

Par exemple, vous pouvez vous tourner vers :

  • Des foodtrucks
  • Une location Airbnb
  • Troquer la robe contre une combinaison, beaucoup moins onéreuse et plus moderne
  • Opter pour des fleurs séchées, beaucoup moins chères et beaucoup plus écologiques que les fleurs classiques.

Ne vous inquiétez pas : votre mariage en sera toujours un même si vous n’avez pas un service de 6 plats. L’important, c’est de faire ce qui vous plait le plus 😉.

6- Organiser un mariage participatif pour en diminuer le budget ? Pourquoi ne pas le tenter !

Qu’est-ce qu’un mariage participatif vous allez peut-être me demander ? Tout simplement un mariage où au lieu de tout payer par vous même, vous faites contribuer vos proches aux frais de votre mariage.

Un peu sous forme de liste de mariage mais avec vos dépenses. Par exemple : Prendre en charge 30% du fleuriste etc.

Non seulement cela vous allège votre budget mais cela permet que tous vos invités se sentent investis et fiers d’avoir pu participé à donner vie au mariage de vos rêves.

Cela dit, il ne faut absolument pas tomber dans le piège classique et laisser vos invités prendre des décisions à votre place sous ce prétexte. Cela reste votre mariage et vous et votre fiancé(e) devez impérativement avoir le dernier mot.

diminuer le budget de votre mariage éco-responsable

7- Faites des DIY qui en vaillent la peine :

Beaucoup de personnes érigent un temple autour du DIY, vantant souvent ses mérites comme LA solution miracle pour réduire le budget de son mariage.

Alors certes, le DIY reste un moyen super pour créer soi-même des éléments pour son mariage et avoir cette fierté de se dire : « Je l’ai fait moi-même ».

Cela dit, le DIY doit être bien fait et bien réfléchi. Car si ce n’est pas le cas, cela peut vite se transformer en un gâchis à la fois de votre temps et de votre budget.

N’hésitez pas à comparer le coût de votre DIY avec celui d’un achat classique pour prendre votre décision.

Cela doit aussi représenter un réel gain de temps pour vous et ne pas nécessiter 10 heures rien que pour apprendre la technique de votre réalisation.

A vous donc de bien réfléchir 😉.

Et vous ? Qu’allez-vous mettre en place pour diminuer le budget de votre mariage éco-responsable ?

Je vous souhaite de passer une belle journée 🥰,

Aude.

Publié le Laisser un commentaire

5 pistes pour un brunch de mariage original et éco-responsable

brunch de mariage
brunch de mariage

5 pistes pour un brunch de mariage original et éco-responsable

Personne ne peut prédire comment se terminera sa soirée de mariage. Certes, il faut bien qu’elle se finisse à un moment. Mais soyons honnêtes deux minutes : sur tous vos invités : combien vont rester jusqu’au bout ? A combien de personnes allez-vous pouvoir dire Au revoir et merci de votre présence dans de bonnes conditions ?

Cela peut occasionner une frustration, une impression d’inachevé. Comme s’il manquait quelque chose pour finir votre mariage en beauté.

Dans ces cas-là, organiser un brunch le lendemain de votre mariage peut être un excellent moyen de clôturer officiellement les festivités tout en passant un super moment avec vos proches.

Vous voulez savoir comment organiser un brunch de mariage original et éco-responsable ? C’est par ici 😁.

Qu'est-ce qu'un brunch de mariage ?

L’Internaute définit le brunch comme un « petit déjeuner pris en fin de matinée et plus copieux qu’un petit-déjeuner traditionnel ».

Si on va plus loin, le brunch peut servir à la fois de petit-déjeuner et de déjeuner. Sans oublier qu’on y trouve tout aussi bien des aliments sucrés que salés.

Et le brunch de mariage donc ? Exactement la même chose mais le lendemain de votre mariage.

Il a lieu suffisamment tard pour vous laisser le temps de vous reposer après une grosse soirée, de digérer le repas copieux de la veille. Et c’est une super occasion d’organiser un moment convivial, pour « débriefer » la journée de la veille, rire…

Alors si c’est quelque chose dont vous pourriez avoir besoin après votre mariage, foncez !

 

5 pistes pour un brunch de mariage original et éco-responsable :

1- Consommez les restes de la veille lors de votre brunch de mariage :

C’est le B.A-BA de l’éco-responsabilité. Surtout si votre traiteur avait prévu plus au cas-où ou si vous avez eu des annulations de dernière minute.

Cela vous permet également de diminuer les dépenses, étant donné que vous aurez beaucoup moins de choses à payer pour le brunch.

Et si vos invités se sont régalés hier, ce sera l’occasion de prolonger le plaisir 😁.

2- Soyez à fond sur le fait-maison !

En général, votre brunch sera plus petit comité que votre mariage. Sauf si votre mariage l’était déjà évidemment 😅.

Donc qui dit petit nombre, dit que vous n’êtes pas obligée de payer un traiteur classique… Et que vous pouvez en profiter pour organiser un brunch éco-responsable fait maison. Cela vous coûtera moins cher que les options classiques.

En revanche, le faire soi-même requirt une certaine organisation. Si vous choisissez cette option, ce sera à vous :

  • D’être rigoureuse
  • Prévoir les quantités adéquates
  • Choisir les recettes
  • Vous fournir
  • Requérir l’aide de petites mains pour un atelier cuisine sympa
  • Et vous mettre aux fourneaux !

Et on n’oublie pas de bannir la vaisselle jetable ! Encore un point sur lequel vous organiser.

Petite idée en passant : Pourquoi ne pas cuisiner avec vos invités du brunch ? Pour que vous puissiez vous récompenser avec le fruit de votre dur labeur 😉.

brunch de mariage

3- Organisez un brunch de mariage de saison :

Vous vous mariez en été ? Réunissez tout le monde autour d’un barbecue !

Au contraire, votre mariage tombe en plein mois de décembre ? Une raclette ou une fondue géante sera toujours bien accueillie 😁.

Ai-je besoin de préciser de vous fournir en produits locaux ? Non seulement ces attentions sont de saison, mais elles auront de grandes chances de cartonner auprès de vos invités. Convivialité garantie !

4- Un brunch de mariage éco-responsable avec des foodtrucks locaux :

Si vous pouvez/voulez pas organiser votre foodtruck vous-même, une bonne option reste de contacter un foodtruck.

Un foodtruck est un restaurant mobile, qui propose des plats plus ou moins spécialisés. C’est tout simplement idéal si vous cherchez un mode de restauration non contraignant, puisque vous n’avez pas besoin de matériel… Et pour nourrir un petit groupe de personnes à prix tout doux.

En plus, vous pouvez découvrir des spécialités à tomber !

N’hésitez donc pas à vous rapprocher de foodtrucks près de chez vous afin qu’ils puissent officier lors de votre brunch de mariage. Et s’ils servent des spécialités locales, c’est encore mieux !

brunch de mariage

5- Restez léger !

Vos invités auront sans doute déjà bien mangé la veille. Surtout si votre repas était assez fourni, il est possible que leur appétit ne soit pas entièrement revenu lors de votre brunch.

Dans ce cas-là, contrairement à la journée de la veille, ne chargez pas trop votre brunch. Donc on dit non aux 10 bars, aux 20 plats et 5 différents desserts. Comme d’habitue, préférez la qualité à la quantité !

Et cela va également vous permettre de ne pas gaspiller, ne pas jeter et payer uniquement ce que vous allez consommer !

Alors, vous êtes pour organiser LE parfait brunch de mariage éco-responsable ? J’espère que cet article vous aura donné des tonnes d’idées 😁.

Et vous, allez-vous organiser un brunch de mariage ?

Comment allez-vous le rendre éco-responsable ?

Belle journée à vous !

Aude

Publié le Laisser un commentaire

7 erreurs à ne pas faire pour un mariage éco-responsable

erreurs à ne pas faire pour un mariage éco-responsable
erreurs à ne pas faire pour un mariage éco-responsable

7 erreurs à ne pas faire pour un mariage éco-responsable

Je suis quelqu’un de très positive. Ce qui fait que j’ai souvent tendance à parler des bons côtés plus que des mauvais côtés. Voire même que je ne vais pas choisir d’aborder les erreurs que vous seriez susceptibles de faire, tant pour votre mariage que pour le côté éco-responsable.

Mais je pense que notre vision du sujet ne peut pas être complète si je n’abordais pas aussi les mauvais points. Oui je sais aussi être objective 😁. Comme j’aime à le dire, un mariage éco-responsable n’est pas forcément fait pour tout le monde. Alors la moindre des choses est aussi de vous faire prendre conscience quand vous vous y engagez pour les mauvaises raisons.

Alors, dans cet épisode, après vous avoir partagé quoi faire pour un mariage éco-responsable et avant d’aborder les mauvais côtés d’un mariage éco-responsable (oui, j’y pense, ça sera d’ici 2022), je vous partage quelques erreurs à ne surtout pas faire si vous souhaitez un mariage éco-responsable.

1- L'une des erreurs à ne pas faire : Multiplier les déplacements :

Vous le savez déjà (ou non) mais l’empreinte carbone d’un mariage est provoquée à 80% par le transport. C’est donc le domaine où vous pouvez faire le plus d’efforts.

Dans cette optique-là, organiser votre journée de mariage dans différents endroits n’est peut-être pas l’idée du siècle. Surtout s’il y a beaucoup de distance entre chaque endroit. Et aussi si vos invités viennent de loin. Je doute qu’ils aient envie de passer deux heures sur les routes rien que pour aller de la Mairie au parc pour les photos.

Je vous conseille de préférer vous centrer sur un voire deux lieux maximum. Choisissez des lieux où vous pourrez tout faire. Que ce soit la cérémonie, le vin d’honneur, les photos et la réception.

Et justement, s’ils sont assez variés, vous et vos invités pourront toujours découvrir quelque chose de nouveau. Alors impossible de vous ennuyer.

Mais dans l’hypothèse où vous allez choisir plus de deux lieux, privilégiez des lieux proches. Avec peu de distance à parcourir, où vos invités pourront s’y rendre en covoiturage ou en transports en commun.

erreurs à ne pas faire pour un mariage éco-responsable

2- Une des grosses erreurs à ne pas faire : Vous fournir pour votre mariage aux quatre coins du monde :

Le mariage a un coût, c’est indéniable. Et c’est que quand on voit qu’une robe de mariée achetée sur des sites comme Wish ou Aliexpress coûte 10 fois moins cher qu’une robe de boutique, made in France ou non, je comprends que beaucoup puissent être tentées. Et là encore, je ne cherche pas à faire de jugements.

Sauf que l’impact environnemental de ce type de choix n’est pas à négliger.

Il y a tout d’abord le transport nécessaire pour venir de l’étranger en France. A ce sujet, on peut voir beaucoup de chiffres. J’ai choisi donc de vous en présenter quelques-uns, repris par plusieurs sources fiables que vous trouverez en description :

  • Tout d’abord, le trajet en bateau reste tout de même moins polluant que la voiture. Cela tombe « bien », puisque sur les longues distances, c’est souvent le bateau qui est privilégié. En effet, le transport routier causerait environ 57% des émissions mondiales de CO² dues au transport de marchandises, contre 33,6% pour le fret maritime.
  • Un cargo porte-conteneur rejette en moyenne entre 10,1 à 32,5g de CO² par tonne/km et un camion 91,6g.
  • Un cargo plein rejettera beaucoup moins de CO² que s’il est à moitié plein.
  • Concernant l’avion, c’est un mode de transport qui reste moins pratique, car c’est déjà un moyen extrêmement cher pour le transport de marchandises. Sans oublier que les capacités d’un avion sont moindres contrairement à un cargo. Merci les cours d’Import-Export en BTS de m’avoir appris ça 😅.
  • De manière générale, et ça c’est tellement évident mais je le reprécise quand même. Un transport de 2 000km polluera toujours plus qu’un transport de 2km.

Le sac à dos écologique :

Il y a également une autre notion qui rentre en compte quand on parle de pollution. Il s’agit du sac à dos écologique. C’est-à-dire la somme de toutes les ressources, matériaux utilisés pour fabriquer un seul produit, transport y compris. Qui aurait cru qu’un smartphone de 100g nécessitait 70kg de matières premières en provenance des 4 coins du monde ? Donc plus ce sac à dos est lourd, et je dirai même plus le produit nécessite l’utilisation de matériaux polluants et non renouvelables, moins vous pouvez vous attendre à ce qu’il ait un impact positif sur l’environnement.

L'éthique de ce type de choix :

Dernier point important : les pays d’Asie sont très réputés pour accueillir la fabrication des produits de dizaines de grandes entreprises de notre quotidien. Notamment pour le prix bas des matériaux et pour la main d’œuvre pas chère… Et qui ne travaille pas souvent dans des conditions de travail décentes.

Il n’est pas rare que ce genre d’entreprises se retrouvent au cœur de scandales, où justement, le public se rend compte qu’ils font travailler des personnes entassées dans des usines, qui travaillent 12h à la suite et payées au lance-pierre. Je vous renvoie par exemple au drame du Rana Plaza qui a permis d’éveiller les consciences sur ce sujet et a enclenché des décisions par des acteurs impliqués pour une industrie plus éthique.

Donc, si vous souhaitez faire des achats par Internet : libre à vous ! Je ne suis pas là pour vous interdire de faire quoique ce soit. Mais si l’impact écologique de vos achats vous tient à cœur, soyez sûre que ces sites soient réglo concernant les éléments que vous défendez.

En effet, c’est mieux si vos choix sont cohérents avec vos paroles et vos valeurs.

Alors n’hésitez pas à vous entourer de prestataires locaux. Ce qui va vous permettre de favoriser l’emploi, le savoir-faire local et le made in France.

3- Une autre des erreurs à ne pas faire pour votre mariage : Faire la part belle au plastique et aux produits jetables :

Oui, je sais. Que ce soit pour un mariage ou tout autre événement, c’est LA solution de facilité par excellence. Normal : c’est ce qui coûte le moins cher !

En revanche, ce qu’il ne faut pas oublier, c’est que le plastique est fabriqué à 90% de matériaux fossiles, dont du pétrole. Et en plus d’être non-renouvelables, ce type de matériau est très polluant et dangereux pour la nature.

Chaque année, environ 12,7 millions de tonnes de plastique finissent dans les océans.

Et là, vous vous posez la question à 2 millions :

Pourquoi est-ce qu’on ne recycle pas ce plastique ? En vérité, c’est plus compliqué que ça. Sur tous les types de plastiques actuels, seuls 2 types ont des filières adaptées. Mais chaque plastique est tellement différent qu’il faudrait développer des filières adaptées à chaque type. Ce qui est très long mais aussi très cher.

Cette donnée comparée au fait que toutes les entreprises ne le recyclent pas ET qu’on ne sait pas toujours comment faire en sorte que le plastique soit bien recyclé, cela nous conduit à 9%. Aujourd’hui, 9% des plastiques sont recyclés.

Et quand il n’est pas recyclé ? Vous devez sans doute le savoir, mais les déchets plastiques sont souvent entreposés dans des décharges ou incinérés, ce qui rejette énormément du CO². On parle même de 7e Continent tant le plastique s’amasse surtout du côté de la Chine, qui avant de l’interdire en 2018, importait plus de 8 milliards de tonnes de plastique des pays occidentaux. Bah oui, c’est sûr que quand on préfère délocaliser le problème plutôt que de le traiter, on peut s’attendre à ce que desdits pays en aient marre de jouer les poubelles.

Alors même si vous n’arriverez pas à le supprimer à 100% tant il est important dans nos vies, vous pouvez le limiter au maximum. Par exemple, réutilisez ce que vous avez déjà pour éviter d’acheter ou tournez-vous vers des options plus durables et réutilisables comme du verre.

Certes, c’est plus cher que le plastique mais quand vous savez que vous n’aurez plus à en racheter à vie, cela permet de relativiser un peu.

4- L'une des erreurs à ne pas faire : S'entourer de personnes qui ne partagent pas vos convictions :

Si vous choisissez d’organiser votre mariage avec des personnes qui ne comprennent pas votre engagement, cela risque de plus vous stresser et vous démotiver qu’autre chose.

Que ce soit vos prestataires ou même vos témoins, ce seront les personnes qui vont vous aider à organiser votre mariage. Les personnes que vous allez le plus côtoyer pendant ces quelques mois. Donc si pendant cette période qui peut être très longue, vous vous retrouverez face à des personnes qui :

  • Ne comprennent pas votre engagement
  • Vous critiquent sans cesse
  • Sont partisans du moindre effort
  • Ne font preuve d’aucune curiosité ou d’ouverture d’esprit.

Vous partez déjà avec une énorme balle dans le pied. Vous vous imaginez passer un an avec ce type de personnes ? Même en dehors de ça, si vous vous entourez de personnes qui vous critiquent sans cesse, vous n’allez pas avancer et vous n’allez même plus avoir envie d’organiser votre mariage.

Même si vous ne leur demandez pas d’être parfaits, la moindre des choses reste que vos partenaires soient curieux, ouverts d’esprit, qu’ils aient envie d’en savoir plus et qu’ils aient envie de s’impliquer, que votre projet les motive.

Je ne le répèterais jamais assez, mais vous avez le droit de faire des erreurs. Vous ne serez jamais parfaite à 100% dans votre engagement éco-responsable. Le mieux reste avant tout de construire une ambiance positive, sans jugement où les critiques constructives sont reines.

erreurs à ne pas faire pour un mariage éco-responsable

5- Vouloir tout faire :

Je sais, cela part d’une bonne intention. Vous voulez tellement réduire votre empreinte carbone que vous vous mettez en tête d’appliquer tous les conseils que vous voyez sur Internet.

Mais pourquoi est-ce une mauvaise idée ?

  • Tous les conseils ne sont pas adaptés à votre situation. Vous allez peut-être lire qu’il faut tout acheter made in France avant de vous rendre compte que cela va tripler votre budget.
  • Vous ne serez pas à l’aise avec toutes les astuces données. Par exemple, installer des toilettes sèches ne sera pas vraiment votre kif mais certaines personnes ne voient pas un mariage éco-responsable sans.
  • A force de vouloir tout faire, vous allez ne rien faire. Vous allez vous éparpiller, et si vous n’avez pas un plan d’action précis, vous avez plus de chances d’abandonner en cours de route que de mener votre projet à bien. Alors mieux vaut choisir quelques actions qui seront bien effectuées et qui seront d’autant plus impactantes que 100 initiatives bâclées.

6- Une autre des erreurs à ne pas faire pour votre mariage : Vous culpabiliser parce que vous n'y arrivez pas :

Encore un problème qui, selon moi, est surtout dû aux réseaux sociaux. Si vous aimer passer des heures sur Pinterest, vous avez sans doute déjà bavé devant des superbes photos de mariage, et vous dire que vous ne serez jamais à la hauteur d’un tel résultat.

Le même principe s’applique pour l’écologie. Si vous entendez 20 personnes vous suggérer un repas 100% vegan, vous dire que vous ne pourrez jamais dire que votre mariage est éco-responsable, sans ça, alors que vous n’en n’avez pas envie, vous allez d’autant plus culpabiliser de ne pas y arriver.

Mais comme vous le savez maintenant, il n’y a pas qu’une seule façon d’organiser un mariage éco-responsable. Tout comme il n’y a aucune Bible qui atteste que votre mariage est légitime ou non. Le plus important, reste que vous trouviez votre propre voie et, votre priorité number one : que vous et votre moitié soyez heureux(ses) du résultat.

Qui dit témoin ou demoiselle d’honneur, dit qu’ils ont le droit de prévoir un discours ou toute autre activité secrète pour célébrer votre union lors de votre réception.

Et dans certains cas, tout ne se passe pas comme prévu. Casseroles dévoilées au grand jour, erreurs de jeunesse, choses qu’on aurait préféré garder pour soi… Cela peut vite tourner à l’étalage de votre vie privée si vous ne posez pas des limites.

7- La pire des erreurs à ne pas faire : Vous auto-censurer :

Que ce soit parce que vous pensez que ce n’est pas écologique ou parce que vous pensez ne pas y arriver et ne pas être à la hauteur.

Concernant la première partie, je vous renvoie aux paragraphes précédents. Et pour la seconde, j’ai à vous dire que tant que vous n’avez pas essayé, vous ne saurez jamais si vous allez y arriver ou non.

Même si vous échouez ? Et vous avez peur qu’on vous juge par rapport à cela ? Bonne nouvelle : ça fait partie du jeu. Vous voulez que je vous dise ? Dans ce cas-là, vous pourriez tout de même être fière de vous car vous êtes passée à l’action. Et ça, on ne peut pas en dire autant de tout le monde, en particulier de ceux qui critiquent gratuitement. Qui sait, le résultat pourrait même dépasser vos espérances 😄.

Attention : Je parle uniquement des actions que vous aimeriez bien mettre en place mais pour lesquelles vous n’osez pas. Pas celles que vous n’avez pas du tout envie de faire. Celles-là, laissez-les au placard 😁.

Et vous ? Quelle est votre astuce préférée pour NE PAS organiser un mariage éco-responsable ?

Avez-vous déjà fait une de ces erreurs ?

A bientôt pour un prochain épisode !

Aude

Publié le Laisser un commentaire

6 idées pour une sortie de mariage écologique

sortie de mariage écologique
sortie de mariage écologique

6 idées pour une sortie de mairie écologique

En commerce, qui aurait cru que la conclusion était la partie la plus importante de tout le procédé de négociation ? En effet, si on ne boucle pas efficacement la négociation, nous n’engageons pas notre interlocuteur jusqu’au bout. Et donc, que tout ce qui a été dit avant ne sert à rien.

C’est un peu la même chose concernant votre cérémonie. Si tout le déroulé était superbe mais la sortie ratée, il y a peu de chances pour que vos invités s’en souviennent positivement.

Et parce qu’on peut tout de même faire rimer sortie classe et éco-friendly, c’est parti pour mes 6 idées pour une sortie de mariage écologique.

Enjoy !

Petite recommandation : Demandez l'autorisation à la mairie avant :

Il est possible que la Mairie vous interdise de jeter tel ou tel élément devant la Mairie (raisons écologiques, difficultés à nettoyer,…).

Je vous conseille donc de voir avec eux ce qu’il est possible de faire ounon pour éviter de vous faire taper sur les doigts le Jour J.

1- Les graines : vos meilleurs alliés pour une sortie de mariage écologique :

Pourquoi ? Parce que :

  • Non seulement vous n’aurez pas à les ramasser.
  • Mais avec la pluie, vos graines pourrons pousser en de magnifiques fleurs & autres plantes.

Personnellement, je pense qu’on peut faire difficilement plus éco-responsable 😁.

2- Une sortie de mariage écologique avec les applaudissements :

Pourquoi s’encombrer et forcément jeter quelque chose ? Alors qu’on peut aussi communiquer des émotions en applaudissant le plus fort possible ?

Si vous n’avez pas envie de recevoir des graines ou autre dans les cheveux, alors je vous suggère d’en abuser le plus possible.

3- Pour aller plus loin : la haie d'honneur :

Cette idée vient tout droit de l’article sur le même thème de Claire – My Own Printable Design, qui contient plein de bonnes astuces sur la question.

Vous vous souvenez de ces haies d’honneur lors de célébrations ? Hé bien, vous impliquez le même principe pour votre mariage.

Vous prenez plus ou moins de monde pour former une haie devant la Mairie et vous n’aurez plus qu’à la traverser avec votre moitié.

Avec bien sûr des applaudissements 😄.

sortie de mariage écologique

4- Le lancer de plantes pour une sortie de mariage écologique :

Alors non, ne demandez pas à vos invités de vous jeter des pots à la figure, sous peine de faire votre réception à l’hôpital.

A la place, vous pouvez leur donner par exemple :

  • De la lavande
  • Des feuilles d’olivier
  • Du muguet
  • Toute autre plante qui porte bonheur. Et de saison of course !

5- On sort les drapeaux & les rubans !

Une alternative intéressante si vous souhaitez tout de même que vos invités aient quelque chose dans les mains.

Que ce soit des rubans, des drapeaux, ou même autre chose, vos invités auront de quoi célébrer votre mariage dans les meilleures conditions possibles. A combiner à des applaudissements si vous le souhaitez bien sûr.

6- Une sortie de mariage écologique ? Et pourquoi ne pas faire votre sortie en chanson ?

On va un peu plus loin que juste les applaudissements ou la haie d’honneur 😄.

Vos invités peuvent soit reprendre une chanson que vous appréciez, soit en inventer une pour l’occasion.

Émotions garanties, c’est sûr !

sortie de mariage écologique

Et vous, comment allez-vous organiser votre sortie de mariage écologique ?

Je veux tout savoir !

Prenez bien soin de vous,

Aude

Publié le Laisser un commentaire

Choisir sa papeterie de mariage éco-responsable avec Léa de Mirage of Ink

choisir sa papeterie de mariage éco-responsable
choisir sa papeterie de mariage éco-responsable

Choisir sa papeterie de mariage éco-responsable avec Léa de Mirage of Ink

J’ai déjà eu l’opportunité d’écrire plusieurs articles concernant le choix de votre papeterie de mariage, éco-responsable ou non.

Et parce que rien ne remplace l’avis d’un professionnel, aujourd’hui, j’ai le plaisir d’accueillir Léa pour ce nouvel épisode de podcast.

Léa est la fondatrice de Mirage of Ink. Mais elle est avant tout une passionnée de calligraphie, qui se fera un grand plaisir de calligraphier votre papeterie de mariage et créer vos décorations sur mesure.

Dans cet épisode, Léa va donc vous livrer ses précieux conseils afin de vous guider dans le choix de votre papeterie et votre décoration de mariage. Inspirations, gestion du temps et même débat sur le papier recyclé : Tout y passe pour notre/votre plus grand bonheur !

Qui est Léa ?

Je m’appelle Léa, et je suis calligraphe sous le nom de Mirage of Ink. Je suis basée à Toulouse et je propose de la calligraphie de papeterie et de décoration poétique pour apporter une personnalisation et un côté sur-mesure aux futurs mariés.

Cela me permet de travailler sous tout type de support et les décliner de façon jolie et élégante.

Quel est ton parcours ?

J’ai un parcours assez atypique. J’ai fait des études dans l’informatique et à la fin, je ne me retrouvais pas forcément dans ce quotidien. J’étais dans le développement web et c’est à ce moment-là que je me suis dis qu’il fallait que je bouge quelques trucs.

J’ai fait un service civique dans une association d’entrepreneurs à Toulouse qui m’a permis de rencontrer des personnes géniales, qui portaient des projets sur l’environnement, le lien social. Cela m’a vraiment ouvert les yeux sur le monde de l’économie sociale et solidaire.

Suite à ça, puisque j’étais dans la gestion de l’animation, la communication, l’événementiel, j’ai vraiment souhaité continuer dans ce domaine-là puisque cela me plaisait beaucoup. J’ai donc fait plusieurs missions dans différentes structures : en marketing, communication, organisation d’événements et animation de communauté.

Comme je fais de la calligraphie de façon personnelle depuis 2017, j’ai commencé à faire des cartes pour des amis, de la décoration pour les mariages de connaissances. Et j’ai vraiment commencé à me projeter, d’en faire une activité à part entière.

Le COVID a un peu précipité ma décision et j’ai décidé de me lancer l’année dernière, de façon très active depuis octobre 2020.

choisir sa papeterie de mariage éco-responsable

Comment as-tu découvert la calligraphie ?

Au début, je regardais surtout sur Instagram et Pinterest ce qui était lié au Bullet Journal. C’était pour moi une façon de m’organiser pendant mes études et mon travail.

Je voulais toujours les décorer. C’était aussi mes moments de détente. J’ai donc regardé comment reproduire ces belles écritures grâce à des tutos sur Internet, des cours en ligne… Pas mal de choses en autodidacte.

Par la suite, je me suis intéressée à différents types de supports. Comment travailler sur du bois, personnaliser une vitre… Essayer d’étendre la beauté de ces écritures et les transposer sur tout ce qui nous entoure.

Ça vient avec le fait de s’approprier une technique. On a envie de la décliner de partout, et tout ce qu’on voit est un potentiel outil à explorer.

Est-ce que tu dirais que des domaines comme l'écologie ou le développement durable, le côté social sont de forts engagements pour toi ? Que ce soit personnel ou professionnel ?

C’est quelque chose de très important pour moi personnellement et j’essaye de le décliner comme je peux à travers mon métier.

J’ai un métier très créatif et axé sur la recherche de solutions pour les personnes qui me contactent. Mais j’essaye toujours d’apporter ce regard sur notre impact dans l’environnement, notre façon de communiquer, se faire confiance… D’être dans un esprit de communauté plutôt que de concurrence.

Notamment sur le domaine environnementale. Je travaille beaucoup sur des supports physiques ou numériques destinés à être imprimés. Donc j’essaye de faire attention à l’impression. Je sensibilise sur la quantité puisque le premier gaspillage reste du surcoût, de la surconsommation de matières premières.

On peut faire des choix un peu partout en fonction de nos moyens, de nos envies, ce qui est super intéressant avec la calligraphie. On peut adapter tous types de supports, leur redonner une seconde vie, chercher des supports dans des recycleries, penser à des supports qui seront réutilisables comme des ardoises… Ça fait partie de ma démarche et des questions que je pose aux futurs mariés quand ils me contactent pour choisir leur papeterie de mariage éco-responsable.

Je pars aussi du principe que ce sont les petits efforts que nous faisons à grande échelle qui auront un impact.

Concernant les faire-part & la papeterie de mariage de manière générale, es-tu plus Team papier ou Team numérique ?

C’est une très bonne question et très dans l’air du temps. Je reçois plusieurs demandes de futurs mariés, qui souhaitent bien choisir leur papeterie de mariage éco-responsable, et qui me demandent s’il vaut mieux prévoir des impressions ou non.

Je pense que tout dépend. On a plus souvent tendance maintenant à partir sur de la papeterie numérique car nous sommes sensibilisés à la quantité de papier imprimé, à la déforestation…

Mais il faut toujours garder en tête que l’envoi numérique a également une empreinte. Dans le cadre des faire-part, il peut s’agir d’une image envoyée dans un mail ou même une vidéo. Er ce document va être stocké sur une boîte mail pendant un certain temps.

Et c’est un impact caché, qu’on ne voit pas et qu’on a tendance à oublier.

Pour parler plus du papier, on peut faire attention au choix de l’imprimeur, des partenaires qui font attention à l’origine, la qualité du papier, la méthode de l’impression, les encres choisies… C’est tout un tas de variables sur lesquelles on peut venir jouer.

Mais pour cela, il n’y a rien de mieux que de demander conseil à quelqu’un qui s’y connait. Ces domaines peuvent être tellement pointus, même moi, j’apprends constamment, et c’est en posant des questions aux personnes (imprimeur, personne qui réalise la papeterie…) qui ont des ressources, des connaissances, des informations et qui peuvent vous apporter des réponses.

Il faut également se pencher sur son propre cas. On pourrait envisager de se pencher vers un faire-part numérique si on invite essentiellement des jeunes. Mais il ne faut pas oublier le « gap » générationnel. Nos parents ou grands-parents qui sont plus attachés au papier, au fait de recevoir un faire-part physique.

Personnellement, j’aime aussi beaucoup regarder. Et je vais garder ce genre de souvenirs dans des albums, des caisses à souvenirs… Alors le papier n’est pas non plus à négliger.

Aurais-tu plus de conseils à donner aux futurs mariés pour les aider à choisir leur papeterie de mariage éco-responsable : papier, encre... ?

Je pense qu’on peut se fier aux labels concernant la méthode d’impression de nos faire-part. On peut se renseigner, poser ma question concernant l’origine du papier. Il y a notamment le label FSC qui garantit que le papier provient de forêts gérées de manière respectueuse.

On peut aussi regarder du côté du label Imprim’vert, qui garantit des conditions d’impression plus respectueuses.

Il peut être aussi intéressant de se renseigner sur ce qu’il arrive aux chutes de papier.

Choisir sa papeterie de mariage éco-responsable grâce au papier :

On a également tendance à se diriger vers le papier recyclé. Mais j’ai eu une discussion à ce sujet avec un imprimeur récemment et j’ai réalisé que ce n’était pas forcément la meilleure solution.

Le papier recyclé devient de plus en plus rare, notamment avec les fermetures d’usines dues au COVID.

Donc ne pas forcément partir sur ce choix juste par principe mais vraiment le réfléchir, poser des questions.

Je pense que le plus important reste de se poser la question de la provenance, de l’origine de tout ce qu’on utilise. C’est la question qui pourra aiguiller le plus de décision. Et c’est pour ça que c’est recommandé de travailler avec des personnes qui sont proches en terme de localisation pour limiter l’impact du transport des fournitures, de la papeterie finale.

Je conseille également d’utiliser des papiers avec de la texture. On attribue un chiffre au papier, appelé le grammage, et qui mesure l’épaisseur du papier. Et plus le grammage est élevé, plus le papier est épais.

Par exemple, les feuilles d’imprimante sont à environ 80-90g. Il peut donc être intéressant de partir sur du 250g voire du 300g pour une autre impression au toucher et un meilleur aspect.

Il n’y a pas de choix parfait mais il n’y a également pas de choix imparfait !

Choisir sa papeterie de mariage éco-responsable grâce aux encres :

Je me renseigne encore concernant les encres, j’estime ne pas encore en savoir assez 😅.

Mais on peut jouer sur les encres dès la conception de la papeterie. Par exemple, en gardant la couleur originale du papier et rajouter des textes, des illustrations pour utiliser le moins d’encre possible.

Les encres végétales peuvent également être une bonne option pour permettre une meilleure recyclabilité du papier.

choisir sa papeterie de mariage éco-responsable

Aurais-tu des conseils pour les mariés qui souhaitent créer leur décoration eux-mêmes ? Concernant les supports, les techniques...

Le premier conseil que je pourrais donner, c’est de penser seconde main, seconde vie.

En général, on ne se marie qu’une fois. On va donc faire de gros investissements niveau décoration puis ne plus s’en servir après.

Donc soit choisir déjà des choses qu’on sait qu’on va réutiliser plus tard (des vases…) ou bien directement partir à la recherche de matériel revendu par des mariés. Il y a beaucoup de réseaux qui se mettent en place à ce sujet-là comme Mariez-Vous pour mettre en relation des anciens et des futurs mariés.

Cela permet un achat local puisque le réseau est en France, puis d’acheter quelque chose qui ne finira pas à la poubelle puisqu’on peut le revendre après.

Aussi, il ne faut pas hésiter à faire un tour dans des brocantes ou vides-greniers. On peut parfois y trouver de petites merveilles. Vous pouvez aussi vous rendre dans des recycleries ou des boutiques Emmaüs. Ces lieux vont majoritairement revendre des surfaces, des meubles qui peuvent être totalement retransformés avec un coup de peinture et de l’imagination 😉.

Mais il ne faut surtout pas rester focalisé sur les photos de rêves qu’on peut voir sur Instagram ou Pinterest. La plupart des photos qui font rêver viennent de shootings d’inspiration, où le but est justement de s’unir entre prestataires autour d’un thème précis, et qui ont pour but d’éblouir les futurs mariés. Mais ce ne sont pas forcément des idées réalistes dans le sens où le meilleur mariage que vous pouvez organiser est celui qui vous correspond totalement.

Et ce n’est pas parce que votre mariage n’est pas aussi « éblouissant » que ceux sur Pinterest que ça ne peut pas être un beau mariage. Le plus important reste que vous soyez heureuse du résultat.

Justement, en parlant d'inspiration : comment fais-tu pour la trouver ? Que conseilles-tu aux futurs mariés pour les aider à s'inspirer ?

C’est une vaste question qui dépend de chacun !

Forcément, mes sources premières d’inspiration restent de jongler sur des termes différents afin de trouver des idées sur Instagram et Pinterest.

Je m’inspire aussi beaucoup du quotidien Des échanges avec des futurs mariés, des prestataires, des personnes qui n’ont même rien à voir avec le mariage… Et j’essaye vraiment me centrer sur l’essentiel, le plus important afin de l’embellir et le faire ressortir. Mais tout doit être raccordé avec ce qui nous paraît le plus important.

N’hésitez pas à regarder autour de vous, et analyser. Qu’est-ce qui vous plaît ? Qu’est-ce qui fait que cela vous plaît ?

 

Et lors de vos échanges, n’hésitez pas à garder ce recul, qui va vous permettre de vous dire « J’aime ou je n’aime pas l’idée qu’on est en train de me proposer ». Car vous avez le droit d’aimer, de ne pas aimer, car vous faites ce que vous voulez !

Abordons maintenant la question de l'organisation. Aurais-tu des conseils concernant la gestion du timing, bien s'organiser, anticiper pour les mariés qui veulent organiser tout ou une partie de leur mariage eux-mêmes ?

Le premier conseil que je pourrais donner est de ne pas tout faire à la dernière minute. On a souvent tendance à repousser, se dire qu’on aura le temps. Mais il y a énormément de choses à faire pour organiser un mariage. Notamment parce qu’on est bombardées d’infos, d’idées, d’images.

Alors n’hésitez pas à vous poser, et lister tout ce qui vous paraît important, ce qu’il faut faire, et le décliner en petites étapes. Après, vous pouvez cocher ou barrer ce qui a été fait.

Personnellement, ça m’apporte beaucoup de satisfaction car je vois que mon projet avance. Ça c’est fait, et on n’en parle plus. Après tout, ce qui est fait n’est plus à faire !

Et surtout, n’hésitez pas à demander de l’aide. C’est pour ça que sur les mariages, on fait souvent appel à des prestataires. Car même si on a envie de tout faire, c’est important d’arriver à se dire : Qu’est-ce qui est le plus important pour moi ? Qu’est-ce que j’ai envie de faire moi-même ? Sur quels éléments vais-je avoir une courbe d’apprentissage qui va me prendre trop de temps ? Qu’est-ce que je préfère ne pas prioriser et déléguer, que ce soit à un proche ou un prestataire, un professionnel qui va pouvoir nous aider et nous donner des conseils.

 

Rappelez-vous qu’on n’a que 24h et que vous n’avez pas que votre mariage dans votre vie. Alors même si c’est dur, il va falloir faire des choix pour éviter le craquage à deux semaines du mariage.

Un dernier mot pour clôturer l'épisode ?

Je dirai que le plus important reste de se faire plaisir, de s’écouter. Et les prestataires sont aussi là pour ça. Vous écouter, vous aiguiller et vous conseiller.

Entourez-vous bien que ce soit avec vos prestataires ou votre entourage, qui va vous épauler le Jour J et parler de votre mariage tous les jours.

 

Et faites-vous rêver ! C’est pour cela que je fais de la calligraphie, car je trouve que les mots ont un sens. Et surtout dans le cadre d’un mariage où on prend le temps de formuler des vœux, de partager ce moment unique et intime avec nos proches. Alors accordez l’importance nécessaire aux mots, c’est à ça que sert la calligraphie !

Un grand merci à Léa pour sa participation à cet épisode et cet échange très enrichissant !

Et vous, ça vous tente d’utiliser la calligraphie pour votre papeterie et votre décoration de mariage ? 

Comment allez-vous choisir votre papeterie de mariage éco-responsable ?

Quels conseils allez-vous appliquer ?

A propos de Léa

Hello ! Je m’appelle Léa et je suis la calligraphe derrière Mirage of Ink. Je crée de la papeterie et des décorations poétiques, calligraphiées à la main avec soin, pour apporter une touche de charme et d’élégance à tous vos supports !

Publié le Laisser un commentaire

6 recommandations pour un EVJF le plus éco-responsable possible

EVJF le plus éco-responsable possible
EVJF le plus éco-responsable possible

6 recommandations pour un EVJF le plus éco-responsable possible

Alors que vous pensez H24 à votre mariage, il est probable que vos témoins pensent tout aussi souvent à votre enterrement de vie de jeune fille.

Traditionnellement l’évènement qui marque la fin de votre vie de célibataire et le début de votre vie à deux, cela a surtout évolué pour devenir une occasion de marquer le coup et s’éclater comme jamais. Après, on ne se marie pas tous les jours 😁.

Mais, et parce qu’il y a toujours un mais, cela reste aussi une superbe occasion de gonfler son empreinte carbone. Objets jetables, emballages plastiques à gogo, costumes que vous n’allez plus jamais reporter… De quoi faire pâlir la mariée écolo que vous êtes.

Vous pensez qu’il n’est pas possible de faire autrement ? Je vous démontre le contraire avec mes 6 recommandations pour un EVJF le plus éco-responsable possible.

1- Pas besoin d'aller à l'autre bout du monde pour passer un week-end de folie :

Oui, ça fait rêver de partie en EVJF à Ibiza ou Punta Cana.

Mais avez-vous envisagé que rester en France pouvait aussi être une bonne option ?

Le patrimoine français est en effet très riche et je suis certaine que vous arriverez à trouver un endroit qui corresponde à vos souhaits et où vous pourrez vous éclater comme jamais.

Vous avez toujours rêvé de visiter Strasbourg ? Eh bien, voilà c’est le moment rêvé. Vous pourrez même tester les spécialités du coin, si ça c’est pas génial 😁.

2- Un EVJF le plus éco-responsable possible en privilégiant les transports doux :

Inutile de prendre 5 voitures uniquement pour faire 2h de route.

Pour être écolo jusqu’au bout des ongles, favorisez le covoiturage, ou les transports en commun comme le train.

Et si vous restez en France, évitez au maximum de prendre l’avion, surtout si vous ne gagnez pas grand chose par rapport à la voiture ou le train.

EVJF le plus éco-responsable possible

3- Participez à des ateliers de sensibilisation ou de DIY :

Rien de tel pour faire rentrer vos consœurs dans votre monde et votre mode de vie.

Vous pouvez prendre part à des ateliers sur le zéro déchet, comment confectionner vos sacs à vrac, créer vos propres cosmétiques…

Ou pourquoi pas des ateliers détente comme une initiation aux huiles essentielles ? Pour que votre joyeuse troupe puisse s’amuser tout en apprenant de nouvelles choses 😉.

4- Un EVJF le plus éco-responsable possible en louant les costumes ou se servir de ce qu'on a chez soi :

Si vous avez prévu d’avoir des costumes, n’hésitez pas à choisir une autre option au lieu de les acheter pour ne jamais les remettre.

Sauf si vous avez prévu de les revendre après l’EVJF ou de vous en resservir.

Au lieu de cela, tournez-vous vers la location, le prêt voire même le don. De quoi faire un joli geste sans pour autant avoir un costume au rabais.

EVJF le plus éco-responsable possible

5- Un EVJF le plus éco-responsable possible en fuyant le jetable comme la peste :

Oui, je sais. C’est beaucoup plus simple d’acheter des objets emballés dans du plastique, des appareils ou de la vaisselle jetable.

Cela dit, c’st le meilleur moyen de doubler votre empreinte carbone alors que votre mariage n’a même pas encore commencé.

Mon conseil ? Anticipez en amont.

  • Si vous faites un pique-nique, prenez de la vaisselle classique
  • Qui a besoin d’appareils photos jetables alors que les téléphones actuels ont une super qualité ?
  • Si vous devez acheter des éléments pour cette journée, que pouvez-vous faire pour réduire ou réutiliser les emballages ?

Cela peut paraître contraignant c’est sûr. Surtout que le but de la journée reste de s’amuser. Mais si on ne prévoit pas un minimum, c’est l’anarchie assurée 😊.

6- Par pitié, ne ridiculisez pas la mariée si elle ne le veut pas :

Oui, ça n’a rien à voir mais je trouvais important de le préciser.

Certes, l’EVJF est avant tout fait pour s’amuser avec ses meilleures copines. Mais là je m’adresse surtout aux organisatrices desdits événements.

Si la bride to be vous dit expressément qu’elle ne veut pas de strip-teaseur, qu’elle ne veut pas passer la journée en soubrette et qu’elle ne veut pas embrasser des inconnus : respectez ses choix.

Je dis souvent qu’une mariée peut faire ce qu’elle veut car c’est son mariage. Hé bien ça s’applique aussi pour son EVJF.

N’hésitez pas à bien lui demander ce qu’elle souhaite faire ou non pour être sûre que le programme lui convienne avant tout. Et si vous trouvez qu’elle ne se lâche pas assez ? Elle a tout à fait le droit de vouloir une journée détente et non passer 24h à faire la fête.

Alors, vous y croyez maintenant à un EVJF éco-responsable ?

A votre tour, dites-moi ce que vous allez mettre en place pour un EVJF le plus éco-responsable possible.

Vous avez la parole 😉.

Bonne semaine !

Aude

Publié le Laisser un commentaire

5 pays pour vous dire Oui dans un environnement éco-responsable

pays pour vous dire Oui
pays pour vous dire Oui

5 pays pour vous dire Oui dans un environnement éco-responsable

Vous souhaitez un mariage éco-responsable et vous marier à l’étranger ? Mais pour une raison ou pour une autre, vous pensez que ce n’est pas possible ?

Alors détrompez-vous car aujourd’hui, je vous présente une sélection de 5 pays idéaux pour vous dire Oui dans un environnement éco-responsable 😁.

1- Les pays scandinaves pour vous dire Oui :

OK, je triche un peu car on compte au moins 5 pays dans cette appellation. Mais qu’est-ce que j’y peux si ces pays sont à la fois :

  • Magnifiques
  • Et écologiques ?

Par exemple, la Suède produit elle-même 45% de ses besoins en énergie grâce à des énergies renouvelables. Tandis qu’en Norvège, 97% des bouteilles en plastique sont recyclées, ce qui est loin d’être le cas en France..

Et même s’ils ne sont pas plus parfaits que nous (les erreurs ça existe aussi), ces pays restent tout de même des modèles à suivre.

Mes meilleurs choix : Copenhague. Déjà parce que c’est une très belle ville avec une histoire forte mais aussi car elle se donne les moyens de faire les choses. Une grande partie de la ville est entièrement piétonne, ce qui garantit un air plus que respirable. 

Je me rappelle également de mon séjour à Malmö, en Suède. Où j’ai été surprise de constater qu’un pan entier de leur Musée d’Histoire Naturelle était consacré à l’histoire écologique de la ville, que le recyclage et les panneaux solaires sont omniprésents et que j’ai eu le droit à un petit-déjeune zéro déchet.

2- Le Costa Rica

On s’aventure hors de l’Europe pour parler d’un pays toujours dans le haut du classement des pays les plus écologiques.

Objectif zéro carbone d’ici 2050, pas de plastique ou de déchets sur les plages, électricité issue à presque 99% d’énergies renouvelables… Autant d’actions qui lui a valu d’être nommé en 2019 par l’ONU « Champion de la Terre« .

Cela dit, tout n’est pas rose pour autant. La preuve : le Costa Rica est le pays qui consomme le plus de pesticides au monde !

Néanmoins, le changement effectué est déjà colossal et leur avenir écologique reste très prometteur. A suivre de très près donc.

pays pour vous dire Oui

3- San Francisco, une ville pour vous dire Oui :

Encore une fois, je contourne ma propre règle. Car les Etats-Unis, c’est un peu comme tous les pays, il y a toujours du bon et du moins bon niveau éco-responsabilité. Et vu la taille, j’ai préféré réduire autant que possible le champ d’action.

Et ça tombe bien car les Etats-Unis possèdent une ville pionnière du zéro déchet, qui s’était fixée le défi d’être 100% zéro déchet en 2020. Même si bizarrement, je n’ai pas trouvé d’articles parlant de la réussite ou de l’échec de cet objectif.

Quoiqu’il en soit, San Francisco reste un modèle sur ce point.

En 2018, elle recyclait déjà 80% de ses déchets et les habitants sont incités à réduire leur consommation d’objets non recyclages. Après tout, le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas et ça, ils l’ont bien compris.

San Francisco est donc une destination de choix si vous souhaitez combinez écologie et rêve américain.

PS : Voici un article très intéressant et documenté sur la question si cela vous intéresse.

4- La Suisse

On retourne de l’autre côté de la frontière et il est l’heure de se pencher sur ce qui fait de la Suisse un pays écologique idéal pour vous dire Oui.

L’un des points forts des Hélvètes reste leur accent sur l’économie circulaire. La Suisse encourage le développement de produits durables, tant dans leur fabrication que dans leur durée de vie et l’accent est fait sur les énergies renouvelables, entre autre chose.

Ma suggestion : De toutes les villes suisses, Zurich est clairement celle qui se démarque. La ville a notamment pour projet de diviser par 2 la consommation électrique d’ici 2050 et à l’heure actuelle, 66% de ses habitants se déplacent en transports en commun.

De quoi vous assurer une union sous les meilleures auspices 😉.

5- La Slovénie, un pays incroyable pour vous dire Oui :

En 2018 (tiens l’année où j’y étais 😁), la Slovénie a été élu pays le plus écologique du monde.

Et pour y avoir déjà séjourné deux fois, je peux comprendre ce qui pousse à considérer ce petit pays comme un pays écologique.

Destination touristique (mais beaucoup moins que l’Espagne ou l’Italie par exemple), la Slovénie encourage depuis toujours au respect de sa biodiversité. Avec 60% d’espaces verts et 800 espèces animales différentes, le gouvernement a même créé en 2016 un label qui récompense les établissements respectant l’environnement.

Les jeunes slovènes sont sensibilisés au tri des déchets dès leur plus jeune âge, et la cerise sur le gâteau : elle possède un hôtel zéro déchet pas loin du magnifique lac de Bled. Bonne idée pour une cérémonie d’ailleurs, tellement ce lac et le village sont superbes.

Oui j’ai beaucoup de mal à être objective tellement j’adore la Slovénie.

Alors, que pensez-vous de cette petite sélection ? Cela vous donne envie n’est-ce pas 😉 ?

Et vous ? Quel serait votre pays écologique préféré pour vous dire Oui ?

Prenez-bien soin de vous !

Aude