organiser le mariage de ses rêves

Organiser le mariage de ses rêves à l'étranger avec Julie de Noces du Monde

Qui n’a jamais rêvé d’un mariage sur une île paradisiaque aux Bahamas ? Bavé devant les films qui nous présentent des mariages de rêve aux quatre coins du monde ? Et si je vous disais que c’était possible d’organiser le mariage de vos rêves à l’étranger ?

C’est justement la mission de Julie, wedding planner de l’agence Noces du Monde. Depuis une quinzaine d’années, elle accompagne des dizaines de couple chaque année dans tous les étapes de l’organisation de leur mariage à l’étranger. Et également pour les étrangers qui souhaitent se marier en France 😁.

Dans cet épisode, Julie nous parle plus en détails de son expérience, de ce que ça a changé dans sa vie et vous délivre quelques clés pour vous aider à organiser sereinement le mariage de vos rêves à l’étranger.

Alors si j’étais vous, je resterai écouter cette pépite jusqu’à la fin 😉.

Hello Julie ! Cela me fait très plaisir de te recevoir sur le podcast. Peux-tu te présenter et nous présenter ton parcours ?

Je m’appelle Julie, j’ai 39 ans. J’ai suivi des études de communication et d’événementiel et j’ai créé Noces du Monde il y a 15 ans, en 2006 après mon Master.

En parallèle, j’ai travaillé 10 ans en tant que responsable Séminaires et Groupes dans un hôtel 4 étoiles.

Depuis la création de Noces du Monde, j’ai organisé plus de 265 mariages et je suis spécialisée dans le Destination Wedding.

J’ai également un podcast, le Wedding Corner en 2020.

Peux-tu nous dire ce qu’est le Destination Wedding ?

On dit Destination Wedding ou mariage de destination. C’est le fait de se marier dans un autre pays ou une autre ville que là où on habite.

80% de mes clients sont étrangers ou des français expatriés. Ou ça peut être un Français qui part se marier à Dubaï ou un Marseillais qui veut se marier à Paris.

Souvent, on a tendance à dire que le Destination Wedding, c’est se marier à l’étranger. Alors que le but, c’est avant tout de voyager. D’organiser le mariage de ses rêves dans un endroit différent, qu’on ne connaît pas. Même quand on se marie dans le même pays, il y a toujours les hébergements à gérer, le fait que les invités viennent de partout, ne connaissent pas la ville et aimeraient aussi la découvrir.

organiser le mariage de ses rêves

Qu’est-ce qui t’a donné envie de te spécialiser dans le Destination Wedding ?

Je ne pense pas avoir eu spécialement de déclic. J’ai appelé mon agence Noces du Monde, je n’ai pas changé depuis sa création. Dès le départ, je voulais envoyer des Français se marier à l’étranger. Mais j’ai vite été sollicitée par les étrangers qui eux voulaient se marier en France.

Il y a 15 ans, le métier de wedding planner était peu connu en France. Je devais expliquer à chaque fois ce que je faisais, pourquoi et la légitimité de ce que je faisais. Alors que dans les pays anglophones, c’est une profession qui existe depuis une vingtaine d’années voire plus.

Je pense que ce sont les voyages qui m’ont attiré, et le fait de découvrir de nouvelles cultures. Organiser des mariages à l’étranger est très riche culturellement et humainement parlant. On comprend rapidement que chaque culture a sa propre façon de faire, de voir les choses et c’est très challengeant de devoir travailler et s’adapter à chaque personne.

Organiser un mariage à l’étranger, c’est vraiment entrer dans l’intimité du couple. Pour prendre l’exemple d’un mariage avec deux personnes à 100% chinoises, il va falloir que je creuse pour comprendre comment ils voient leur mariage, ce qu’ils attendent de moi. Maintenant, je sais comment on organise un mariage chinois mais je ne le savais pas quand j’étais plus jeune. On apprend aussi sur le tas, mais cela reste toujours aussi enrichissant, même avec l’expérience.

En quoi un Destination Wedding est-il différent d’un mariage traditionnel ?

Les Destination Weddings, ce sont des mariages traditionnels. Dans ce sens-là, c’est exactement identique.

La différence, c’est qu’il faut penser à tout ce qu’il y a à côté. Les transports, les hébergements, les visites (ce n’est pas facile d’organiser des visites de lieux notamment quand on n’habite pas dans la même ville), le fait que certains invités peuvent profiter du mariage pour rester une semaine et visiter la ville… On a souvent tendance à parler d’expérience plutôt que de mariage car les mariés veulent vraiment faire vivre à leurs invités quelque chose d’unique.

Par exemple, des Ecossais qui viennent pour la première fois à Bordeaux vont vouloir visiter tous les monuments importants, les vignobles et goûter du vin français. Et le Destination Wedding Planner va venir conseiller sur les à-côté, notamment les hébergements puisqu’ils ne connaissent pas les bonnes adresses.

Mais nous ne sommes pas des agences de voyages. C’est-à-dire que nous n’avons pas de licence, nous ne réservons pas les visites dans les musées, les billets d’avion ou autre. Mais si nos couples veulent faire une activité particulière, nous savons vers qui les renvoyer.

On couvre avec mon conjoint essentiellement la Nouvelle-Aquitaine. On a aussi des demandes sur Paris, nous prenons un ou deux mariages par an là bas. Sinon cela devient trop compliqué pour faire les aller-retours. Nous avons aussi organisé des mariages dans le Sud, vers Cannes notamment. Mais nous préférons nous centrer sur la Nouvelle-Aquitaine.

A quels types de couples conseillerais-tu le Destination Wedding ?

Je pense que ça convient surtout à des couples qui aiment voyager, qui veulent découvrir de nouveaux horizons. Des fois, ça arrive que des couples viennent me voir et me disent “On eut se marier à l’étranger mais on ne sait pas où”. Là, c’est à moi de creuser pour comprendre ce qu’ils veulent et leur recommander la meilleure destination.

Cela peut être aussi des expatriés, en manque de leurs racines et qui souhaitent retrouver une connexion avec leur famille, leurs amis et retrouver l’endroit d’où ils viennent, où ils sont nés.

Et pour prendre le cas d’un mariage franco-américain, avec un couple qui habite à Boston, il faut faire découvrir le côté français à la famille américaine et vice-versa.

J’ai aussi des demandes de couples qui veulent se marier avec peu d’invités. On peut me dire “On veut se marier à l’Ile Maurice, comme ça, au lieu de 80 invités, on sera seulement 15 et c’est mieux comme ça”.

Il faut être à l’aise avec l’idée de partir et de ne pas forcément tout maîtriser sur place. Si on change de pays, le pays n’a pas forcément nos propres habitudes. Il y a un gros travail d’adaptation à faire.

Quelles sont tes destinations préférées pour un Destination Wedding ?

Je suis chauvine mais je vais bien entendu dire la France 😅. En France, on a tout : la mer, la montagne, la ville.

Sinon, ça m’est beaucoup demandé mais j’aime beaucoup New York. C’est un type de mariage différent, plus citadin et moderne, avec beaucoup de choses à faire. Mais ça peut revenir cher si on est plusieurs. En contrepartie, les formalités administratives sont relativement simples.

J’aime bien Bali aussi pour son côté plus exotique, zen. Et après, j’ai déjà vendu la Laponie sans l’avoir fait. J’aimerais beaucoup voir ce qui se passe là bas, j’ai des clients qui y sont allés et qui ont adoré alors je me dis que ça doit valoir le coup.

organiser le mariage de ses rêves

Qu’est-ce qu’organiser des mariages de destination t’a appris ? Qu’est-ce que cela t’apporte au quotidien ?

Cela apporte beaucoup sur le plan humain et culturel. A chaque fois, tu rencontres des personnes différentes et tu dois faire ce travail de les comprendre, s’adapter à eux, leurs coutumes, leur façon de voir la vie, ou de procéder.

Tu prends un couple de Marocains, un couple d’Américains et un couple de Chinois, qui vont rencontrer plusieurs wedding planners avant de faire leur sélection, ils ont chacun un process différent. Cela arrive aussi qu’ils posent les mêmes questions.

Ca m’a beaucoup apporté car je me souviens qu’il y a 10 ans par exemple, je n’étais pas suffisamment préparée à ce qui m’attendait. J’étais souvent surprise par certaines questions, ça m’arrive encore de l’être aujourd’hui mais un peu moins car je me rends compte que c’est souvent la même chose.

Je trouve que ça casse la routine car on travaille avec des personnes qui viennent d’horizons différents. Ca ne m’empêche pas d’avoir des Bordelais qui se marient à Bordeaux et c’est aussi très bien.

As-tu une anecdote à nous raconter, une histoire en rapport avec les mariages que tu as pu organisé ?

Je n’en ai pas spécialement trouvé. J’ai beau tourner la question dans ma tête, j’en ai des centaines d’anecdotes. Il se passe tellement de choses pendant l’organisation d’un mariage. Entre le stress, les couples qui paniquent, qui appellent le soir ou même les couples qui te laisse carte blanche. C’est le genre de situation où il faut tout de même arriver à comprendre ce qu’ils cherchent pour être sûre d’aller dans la même direction.

Ca arrive que quelqu’un laisse carte blanche pendant 6 mois puis souhaite reprendre la main par la suite et il faut s’adapter à ça.

Par contre, j’en parle dans l’épisode 12 de mon podcast dédié justement à mes frayeurs et mes coups de stress de wedding planner. Je raconte quelques anecdotes salées et qui m’ont vraiment fait peur. Comme un lieu qui m’a lâché deux semaines avant un mariage hindou à Cannes, juste avant le festival. Autant te dire qu’à cette période de l’année, il n’y a plus rien de disponible. C’était une arnaque à la villa, c’est-à-dire que le gars est parti avec l’argent.

Dans ces cas-là, on dort plus, on recherche frénétiquement, n’importe quoi, quelque chose qui peut convenir. Heureusement j’ai trouvé. Mais en majorité, ça reste des bons souvenirs, des émotions le jour du mariage. Même après plus de 200 mariages, il m’arrive d’encore lâcher ma petite larme pendant la cérémonie.

Quel est ton principal objectif cette année ?

Tu vas peut-être rire mais cette année, je souhaite faire tous mes mariages. Parce que franchement, j’ai encore des reports de 2020 et je souhaite que tous ces couples puissent se dire Oui cette année. Il y a des couples avec qui je travaille depuis fin 2018, donc ça commence à être un peu long 😅.

Et puis c’est terrible pour eux d’attendre comme ça, de douter, de reporter… Sans oublier qu’on n’en parle pas souvent mais il y a aussi de la trésorerie qui est dehors. Des acomptes qui ont été versés il y a 3 ans. Des couples qui se retrouvent dans une situation compliquée à cause de tous ces reports.

Je pense que beaucoup de couples ont eu un coup de déprime important. Ils n’étaient plus motivés pour organiser leur mariage. Cela va paraître bizarre à certains mais quand on veut avoir un enfant, qu’on tombe enceinte et qu’on fait une fausse couche parce que malheureusement, ça arrive, il faut arriver à se remettre dedans. Cela passe par tout un processus psychologique. Ce n’est pas facile, il faut accepter la perte.

Là, c’est moins grave. Mais quand on se projette, qu’on se motive à le faire et qu’au final, on nous empêche de le faire. Sans oublier qu’on doit gérer ça avec tous les prestataires et qu’on nous dit “C’est soit cette date ou celle-là”, je comprends que ça en démotive plus d’un. En plus, la plupart du temps, on ne choisit pas la date. C’est en semaine car il faut aussi caser les nouveaux mariés, ce que je comprends aussi. Mais quand on est des mariés et qu’on nous impose ce genre de choses, ça peut être difficile de trouver la motivation pour repartir.

J’ai même des mariés qui ont annulé, qui m’ont dit qu’ils me recontacteraient en 2023, quand ils y verraient plus clair mais qui ont voulu arrêter les frais. Pas mal ont perdu de l’argent dû au fait que les prestataires ne remboursaient pas alors ils avaient aussi le besoin de s’y retrouver, très clairement.

Quel est le conseil principal que tu donnerais à un couple qui souhaiterait organiser un mariage de destination ?

S’entourer d’un.e wedding planner. C’est facile comme réponse mais je pense que c’est quasi indispensable quand on organise un mariage de destination.

J’ai déjà reçu des mails de couples qui m’appelaient à l’aide car ils avaient essayé de gérer tout seul mais ils n’y arrivaient pas car soit ils ne parent pas la langue, les prestataires ne répondent pas (surtout en France où l’anglais est moins répandu et où les personnes ont moins l’habitude de traduire leurs documents). C’est mieux d’avoir quelqu’un sur place qui peut gérer ça.

Et si le mariage a lieu à l’étranger, je leur dirai de prendre quelqu’un qui a soit de l’expérience ou passer par une agence de voyages. Pas pour organiser le mariage en lui-même mais pour avoir des recommandations pour les hôtels, bref, avoir un ancrage dans la ville.

Pour terminer sur une question plus personnelle, est-ce que tu pourrais nous dire quel est ton rêve le plus fou ?

J’ai cherché mais je n’ai pas trouvé 😁. Je suis maman de deux enfants et je souhaite tous les jours qu’ils restent en bonne santé.

J’ai rencontré l’homme de ma vie quand j’avais 15 ans, j’ai des enfants. C’était mon rêve à l’époque et je l’ai réalisé.

Après j’ai des projets pour Noces du Monde, mon podcast, mais c’est plus de l’ambition. Je vais avoir envie de faire tel type de mariage, monter en gamme…

Merci encore à Julie d’avoir accepté mon invitation et d’avoir participé à cet épisode super enrichissant 😁.

A propos de Julie :

Créée en 2006, Noces du Monde a été l’une des premières agences de wedding planning en France. Depuis, nous organisons des mariages sur mesure partout dans le monde avec une seule obsession, votre bonheur.
 
Avec plus de 250 mariages à notre actif, nous parcourons le monde, et sommes basés en France.
 
Deux wedding planners rien que pour vous, c’est deux fois plus de chance d’être comblés !
 
 
Retrouvez Julie sur son site Internet : https://www.nocesdumonde.com
 
Retrouvez Julie sur Instagram : https://www.instagram.com/nocesdumonde.weddingplanner/
 
Retrouver le Wedding Corner, le podcast de Julie : https://podcast.ausha.co/wedding-corner 

Et vous ? Souhaitez-vous vous marier à l’étranger ?

Comment allez-vous organiser le mariage de vos rêves à l’étranger ?

A bientôt pour un prochain épisode !

Aude