Se marier et se reconvertir dans le monde du mariage

Se marier et se reconvertir dans le monde du mariage avec Elodie, Asmae et Aurélie

Bienvenue dans le premier épisode d’”Entretien avec une mariée” ! Dans ce tout nouveau format, j’ai le grand plaisir d’accueillir des anciennes ou des futures mariés. Au programme de ces épisodes ? Papotage, discussion sur leur mariage, les péripéties vécues ainsi que de précieux conseils données à toutes les futures mariées qui sont dans cette situation. Des conseils de mariée pour des mariées quoi 😉.
Dans ce tout premier épisode, j’ai le grand plaisir d’accueillir :
 
  • Elodie de Madame Babioles, créatrice de papeterie
  • Asmae d’Aventure Mariage, experte en communication digitale pour les professionnels du mariage
  • Aurélie d’Angèle Event Wedding, wedding planner en Ile de France
Même si ce sont trois professionnelles du mariage, elles sont reliées par un point commun : leur mariage leur a donné envie de se lancer dans le monde du mariage.
 
Malheureusement, je n’ai pas trouvé de chiffres, mais bon nombre de mariées choisissent de se reconvertir dans le monde du mariage après avoir organisé leur mariage. Cependant, cette transition ne se fait pas sans embûche et épreuves.
 
Alors si vous êtes dans cette situation, je suis certaine que les conseils précieux d’Aurélie, Asmae et Elodie vous aideront à prendre les meilleures décisions pour votre reconversion dans ce monde fabuleux.
 
PS : La deuxième partie de cet épisode est disponible juste ici 😉. 

Hello les filles ! Je suis très heureuse de vous recevoir pour cet épisode de podcast un peu particulier puisque c'est e premier que je fais en trio. Pouvez-vous vous présenter pour les personnes qui ne vous connaissent pas encore ?

Aurélie : Je m’appelle Aurélie et je suis wedding planner et designer. J’ai créé mon agence Angèle Event & Wedding fin 2018 dans la région Ile-de-France.

J’ai un parcours assez éclectique. J’ai fait de l’hôtellerie, de l’événementiel…

Puis, je me suis rendue compte que le monde du mariage me plaisait beaucoup et j’avais très envie de revenir dans l’événementiel. Raison pour laquelle je suis aujour’dhui wedding planner

Asmae : Je m’appelle Asmae et j’ai fondé Aventure Mariage en 2021. Aventure Mariage, c’est un service qui aide les professionnels du mariage à trouver des clients grâce au digital (réseau sociaux, site web…).

Je suis aussi une future mariée 2022, et je termine également un Master en Webmarketing & Social Media.

Elodie : Quant à moi, je m’appelle Elodie, j’ai 39 ans et je vis dans le Gers.

J’ai créé Madame Babioles fin 2019, et je créé de la papeterie événementielle (faire-part, cadeaux d’invités) pour tous les jolis moments de la vie.

Dans cet épisode, on va beaucoup parler de mariages. Non seulement par rapport au thème de se reconvertir dans le monde du mariage, mais aussi parce que votre mariage vous a donné envie de vous reconvertir dans ce milieu. Pouvez-vous m'en dire plus sur l'histoire de vos couples respectifs ?

Élodie : On s’est rencontrés au travail en 2009. Au début, on ne s’entendait pas du tout.

Puis on a été amené à travailler sur une mission en commun. Donc forcément, ça rapproche de passer quasiment 12h par jour à travailler ensemble. On s’est ensuite mariés en 2013.

Asmae : J’ai rencontré mon chéri il y a quelques années. On est devenus amis car nous partagions la même passion : le football. Nous supportons tous les deux l’équipe de Montpellier.

On a créé ensemble avec un troisième ami un site Internet qui parlait de l’actualité de ce club.

Puis on a eu plusieurs rendez-vous, on s’est rapprochés jusqu’à se mettre ensemble. On a très souvent été à distance, et ce n’est que depuis l’année dernière que ce n’est plus le cas. Tout s’est fait naturellement.

Et les préparatifs de notre mariage nous rapprochent énormément.

Aurélie : Pour moi, j’ai organisé mon mariage en 2014. Depuis, je ne suis plus avec mon ex-mari. Mais ça a participé à ma reconversion dans le monde du mariage.

Mes proches, mes amis m’ont souvent dit qu’ils n’avaient jamais participé à un mariage aussi original. On avait décidé de faire les choses différemment par rapport à ce qu’on a l’habitude de voir.

Du coup, nous avons gardé un côté traditionnel tout en apportant notre touche personnelle.

Se marier et se reconvertir dans le monde du mariage

Est-ce que vous aviez un thème pour votre mariage ?

Élodie : J’ai longtemps cherché un thème pour mon mariage.

Je voulais mettre sur le faire-part quelque chose qui inspire les invités. Et à force d’en discuter, on a choisi « Empreinte & Poésie », qui voulait tout et rien dire à la fois.

On voulait mettre beaucoup d’éléments rappelant notre enfance, nos racines tout en jouant sur le côté romantique avec la Poésie.

À l’époque, j’avais toujours un accessoire dans les cheveux et mon mari portait toujours des chapeaux. Alors on a glissé dans le faire-part ces petits éléments pour le dress code.

Asmae : On a choisi « Des vignes à l’Orient », sur des tons bordeaux or et rose poudré.

Nous sommes un couple mixte. Et du coup, nous souhaitons regrouper les deux. Sa famille est vigneronne, alors nous allons nous marier dans un vignoble.

La soirée sera plus orientale avec des paillettes, les changements de robes…

Aurélie : Moi, c’était le thème vintage. Mais on a volontairement laissé ouvert.

Donc on a eu la surprise de voir des tenues hyper variées, nos invités ont vraiment joué le jeu. On a eu des militaires des années 1940, des pin-ups… C’était génial !

Comment se sont déroulés vos préparatifs de mariage ? Avez-vous rencontré des difficultés ?

Asmae : Pour moi, c’est assez facile.

Il y a quelques années, je voulais devenir wedding planner. J’ai fini la formation, j’ai fait un stage mais j’ai réalisé que le mode de vie ne me convenait pas.

Cependant, j’ai toujours gardé la méthode et je l’ai appliqué pour organiser mon mariage.

Alors, j’ai fonctionné prestataire après prestataire, ce qui a simplifié les choses. Et j’ai laissé le volet comptabilité à mon chéri 😁.

On a seulement rencontré quelques difficultés pour mélanger les traditions de nos deux cultures et faire en sorte que ce ne soit pas un gigantesque brouhaha.

Élodie : De notre côté, on avait des jobs très prenants et on ne voulait pas passer un, deux ans à organiser un mariage. Nous avons choisi de nous marier 6 mois après, sans un sou de côté.

Nous étions dans notre bulle. Tous les choix étaient faciles à prendre car nous étions toujours du même avis.

Après, nous avions choisi de ne rien divulguer de notre mariage pour que la surprise soit totale. Nos parents nous ont juste aidé pour un petit élément. Cela a a été compliqué de tout faire seuls, à la main.

Trois jours après le mariage, nous sommes partis en demi-lune de miel pendant deux jours. Puis la descente aux enfers a commencé. J’étais tellement fatiguée, tout m’est retombé dessus au point où je ne pouvais même plus me lever de mon canapé.

Pour organiser notre mariage, nous avons vraiment voulu se simplifier la vie. Par exemple en choisissant un lieu qui faisait traiteur et avec des couchages pour la famille qui venait de loin.

En revanche, c’est la décoration qui m’a demandé le plus de temps et d’investissement. 

Aurélie : Je n’ai pas eu de difficultés naturelles, c’était assez naturel pour moi étant donné mon expérience dans l’hôtellerie.

Par contre, j’ai eu du mal à imaginer la décoration dans la salle.

Asmae, tu as eu des difficultés à trouver votre traiteur ?

Oui ! D’abord, ma priorité a été de trouver un lieu pour pouvoir fixer une date puis le photographe.

Puis c’était le traîteur. J’ai farfouillé Instagram, les groupes Facebook, Mariages.net et je ne trouvais pas ce que je recherchais. Je suis passée sur un autre prestataire puis je suis revenue dessus.

Je me souviens très bien de ce mardi soir, où j’ai reçu une plaquette d’un traiteur de 52 pages. Pour seulement 3 menus.

Au début, je ne comprenais rien, ça m’a semblé d’un autre monde. D’ailleurs, à ce moment-là, j’ai arrêté mes recherches et j’ai repris deux mois après.

Je me suis dis : Comment une future mariée qui ne connaît rien au monde du mariage fait avec ça ? Pour moi, ce n’est pas aux futurs mariés de comprendre les prestations qu’offrent les prestataires. Mais c’est à eux de faire en sorte que les mariés comprennent ce qu’ils proposent.

C’était une recommandation donc j’ai fait l’effort de lire, si on je ne me serais même pas donnée la peine. Et au final, la dégustation s’est avérée au même niveau que la plaquette 😅.

Finalement, le traiteur qu’on a trouvé est super top.

Se marier et se reconvertir dans le monde du mariage

Que faisiez-vous avant de vous reconvertir dans le monde du mariage ?

Asmae : J’ai d’abord fait un Master en anglais spécialisé en Marketing et en Droit.

Puis ensuite, j’ai passé un diplôme en webmarketing et Marketing digital.

Le mariage, c’est plus une niche. Alors certes, c’est différent de ce que j’ai pu faire dans le sport et l’immobilier. Mais j’ai toujours été dans le digital, j’ai travaillé pendant 6 ans dedans.

Je suis contente d’avoir trouvé une spécialisation qui me fasse vibrer, dans laquelle j’adore travailler plutôt qu’autre chose.

Élodie : Je travaillais en tant que responsable service après-vente dans une boîte d’agroalimentaire.

Je m’occupais de tous les litiges liés au transport, problèmes avec les clients…

D’ailleurs, je n’aimais pas du tout les réseaux sociaux, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui.

Quand est-ce que vous avez pris conscience que le monde du mariage vous intéressait plus que ce que vous faisiez avant ?

Élodie : Comme beaucoup de personnes, la préparation de mon mariage m’a fait réalisé le potentiel de ce secteur.

Au niveau de mon travail, j’ai commencé à me rendre compte que ce que je faisais n’avait plus beaucoup de sens pour moi. On commençait à parler d’écologie et je n’étais plus en phase avec mon job. Je ne me voyais pas rester là-bas jusqu’à ma retraite.

Et c’est après ma démission que j’ai commencé à réfléchir à ce qui me plaisait, ce que j’aimais faire. C’est là que le mariage s’est rappelé à moi.

Asmae : Je n’ai pas le souvenir d’un moment où je me suis dis que j’adorais le monde du mariage.

Je viens d’une grande famille et il y avait toujours une tata qui se mariait. Je suis aussi fan des téléfilms qui parlent de mariage, les films de Noël…

C’est un milieu qui m’a toujours plu.

Aurélie : Je savais que je voulais revenir dans l’événementiel mais je ne savais pas comment.

Pour moi, le métier de wedding planner n’était pas encore concret. J’ai commencé à me renseigner sur les métiers que je pouvais faire avec mes diplômes et mon cursus actuel.

Je me suis rendue compte qu’il fallait beaucoup de connaissances en Marketing, ce que je n’avais pas. J’ai commencé aussi à m’intéresser au développement personnel, à la méditation.

Ça m’est vraiment comme ça, lors d’une méditation. J’ai eu un flash, je me suis dis : Je veux retourner dans l’événementiel et faire des mariages.

À partir de là, j’ai commencé à me renseigner au niveau des formations. Pour moi, c’était un métier différent et j’avais besoin de me former pour me sentir légitime face aux futurs mariés.

J’ai choisi l’école Jaëlys, qui dispensait une formation de 3 mois à Paris en présentiel.

Le conseil d'Aude (et d'Aurélie) :

Si vous souhaitez vous lancer, vous reconvertir dans le monde du mariage, une formation est indispensable.

Ce sont des métiers à part entière, avec énormément de choses à maîtriser. On n’organise pas son mariage comme on organise le mariage de quelqu’un d’autre. Cela demande de la distance car le but, c’est de faire en fonction des souhaits des futurs mariés, et pas des nôtres.

Au-delà même, gérer une entreprise est quelque chose qui s’apprend, pour maîtriser tous les aspects (comptabilité, administratif, communication).

De plus, il faut aussi bien réfléchir à ce que ça signifie pour vous d’être wedding planner, et de vous bien renseigner sur les formations qui existent. Il en existe beaucoup, de toute sorte (présentiel, distanciel, avec ou sans stage, sur 3 mois, un an…). Alors c’est à vous de voir ce que vous recherchez dans une formation, ce qui vous convient le mieux pour choisir la meilleure formation possible pour vous.

Il faut également se dire qu’on ne fait pas juste une formation et ne plus rien faire ensuite. Le but est de continuer de se former, pour s’adapter, comprendre les tendances, surtout dans un milieu qui bouge beaucoup.

À partir de votre prise de conscience que vous souhaitiez vous reconvertir dans le monde du mariage, comment s'est passé le processus de réflexion ?

Élodie : Ça a commencé comme une activité de loisirs. J’ai beaucoup aimé créer ma décoration de mariage.

Après mon mariage, je me suis dis que ce que j’avais fait pouvait servir aux autres. Alors j’ai commencé à proposer des créations de façon très spartiate sur une boutique Etsy.

Ça a duré plusieurs années. Quand j’ai démissionné, j’ai voulu faire une formation dans ce domaine avec Pôle Emploi. Ils m’ont dit de laisser tomber, car ce n’était pas un vrai métier.

J’étais dépitée alors j’ai cherché autre chose. Je suis tombée par hasard sur une formation d’une décoratrice événementielle, et ça a fait tilt. Je me suis lancée dans cette formation, j’ai commencé à avoir plus de demandes puis j’ai continué dans cette voie.

Puis enfin, fin 2019, je me suis officiellement reconvertie dans le monde du mariage et j’ai lancé mon entreprise.

Asmae : Moi ça a été ce traiteur et ces 52 pages qui m’ont décidé à me reconvertir dans le monde du mariage. Je ne sais pas si je dois la remercier ou non car c’est vraiment grâce à elle que j’ai pris conscience que ce n’était pas normal pour les futurs mariés de se retrouver face à des documents pareils.

Je me suis dis : Pourquoi ne pas aider les prestataires avec le digital ? Ça prend du temps, ça semble compliqué mais avec de la méthode, une bonne stratégie, ça devient hyper facile.

En février 2021, je savais quel type de service je voulais proposer. En mars, j’ai déposé le nom et en mai, j’ai ouvert mon compte Instagram.

Se marier et se reconvertir dans le monde du mariage

A propos d'Elodie :

Madame Babioles est un atelier de papeterie artisanal né de l’envie de partager des moments de petits bonheurs avec passion et bienveillance! Les préparatifs d’un mariage sont des instants précieux! La papeterie et la décoration de table qui les accompagnent, se doivent d’être à cette image! Unique et originale! Toutes les créations sont réalisées en concertation avec vos envies, à la main, et toujours dans la bonne humeur !
 
Retrouvez Elodie sur son site Internet 
 
Retrouvez Elodie sur son Instagram 
 
Crédit photo : Marine Garnier 

A propos d'Asmae :

Asmae Ferroudji est consultante en stratégie digitale et formatrice réseaux sociaux. Après une forte expérience en agence de communication (social media manager, chef de projet), elle a créé Aventure Mariage pour accompagner les “wedding business” à développer leur stratégie afin d’attirer les futurs-mariés. Elle les aide à développer une communication qualitative et à mieux vendre, à un meilleur prix. Sa spécialisation ? Instagram (stratégie, paid ads, image de marque,…). Ce réseau social est très important dans le domaine du mariage qui compte des milliers de futurs-mariés à la recherche de conseils et des prestataires parfaits.
 
Retrouvez Asmae sur son site Internet  
 
Retrouvez Asmae sur son Instagram
 
Crédit photo :

A propos d'Aurélie :

Je m’appelle Aurélie, créatrice de l’agence Angèle, Event & Wedding ; je suis Wedding planner et Wedding designer spécialisée dans les mariages traditionnels avec un brin d’originalité.
 
Retrouvez Aurélie sur son site Internet  
 
Retrouvez Aurélie sur son Instagram   

Et vous, souhaitez-vous vous reconvertir dans le monde du mariage ?

Cet épisode vous a plu ? Alors soyez au rendez-vous pour la deuxième partie qui sortira dans deux semaines 😊.

A bientôt pour un prochain épisode !

Aude