duo de photographe/vidéaste

Un duo de photographe/vidéaste pour votre mariage, ça donne quoi ? avec Maryen & Thomas d'Instant Shooting

C’est un fait incontestable : les photos et les vidéos possèdent une partie énorme, essentielle lors d’un mariage. Qu’elles soient prises par des professionnels ou par nos invités, c’est ce qui va nous permettre de replonger dans cette journée encore et encore.

Rare ne sont pas le mariés qui choisissent donc de s’entourer d’un photographe, et d’un vidéaste pour le Jour J. Mais comment mettre toutes les chances de son côté pour choisir LE duo qui fera des merveilles ?

Pour répondre à cette question, j’ai le plaisir de recevoir Thomas et Maryem, un duo de photographe & vidéaste, qui ont accepté de répondre à mes questions pour vous permettre de faire le bon choix.

Prête à le découvrir ?

Hello Maryem & Thomas ! Je suis ravie de vous avoir sur le podcast aujourd'hui. Pour commencer : est-ce que tu pourrais te présenter ?

Maryem : Moi c’est Maryem et je suis photographe orientée fine art. C’est-à-dire que j’ai un style de photos assez lumineux. Je fais des photos qui sont à la fois élégantes et vivantes.

Thomas : Moi, je suis vidéaste. J’essaye de m’inspirer du travail de Méryl de Gordon avec une grande narration dans mes vidéos de mariage. J’étais photographe de base avec Maryem.

Qu'est-ce qui vous a donné envie de vous lancer en tant que duo de photographe/vidéaste ?

Thomas : Au départ, je n’aimais pas du tout les vidéos de mariage. Je n’en voyais pas l’intérêt car elles ne m’inspiraient pas. Elles se ressemblaient toutes, sans vie. Je suis tombé sur une vidéo de Meryl de Gordon, et ça a été le coup de cœur. Je me suis rendu compte que c’était possible de créer des vidéos inspirantes, captivantes et personnalisées.

Le sort fait qu’il est de Lyon, donc on a pu pendre des cours avec lui.

Le mariage, c’est ce qu’il y a de plus complet : les portraits, photos de couple, détails… C’est vraiment ce côté technique, touche à tout qui m’a plu. On a autant la lumière artificielle du soir que la lumière naturelle de midi.

Maryem : On s’est lancés dans la photo d’abord suite à un voyage au Japon. Les souvenirs qu’on a ramené nous touchent droit au cœur. On s’est vraiment dit qu’il fallait qu’on le propose pour offrir les mêmes sensations.

Depuis toute petite, j’adore feuilleter les albums de mariage de mes parents. J’adorais me replonger dans leurs souvenirs. Donc j’ai dit d’accord, mais ça sera dans la photo de mariage.

Les gens passent du rire aux larmes rapidement, c’est juste un plaisir de pouvoir créer les souvenirs du plus beau jour de leur vie.

Quelles sont vos offres duo de photographe/vidéaste ?

Maryem : Nous avons deux offres :

  • Les mariés peuvent prendre eux photographes. Dans ce cas, je suis la photographe principale et Thomas me seconde.
  • Ou ils peuvent choisir notre offre principale, avec notre duo de photographe/vidéaste pour que ce soit le plus complet possible/

Est-ce que vous avez toujours travaillé ensemble en tant que duo duo de photographe/vidéaste ou est-ce que ça s'est fait naturellement ?

Maryem : Avant de travailler ensemble, nous sommes un couple.  Donc les choses se sont faites plutôt naturellement.

On a d’abord travaillé sur les mariages en tant que double photographes. Puis, quand Thomas s’est lancé dans la vidéo, on savait déjà comment travailler ensemble donc on s’est juste ajusté aux spécificités de la vidéo.

Au quotidien, on se complète bien. Par exemple, je photographie la déco car j’adore ça et cela intéresse moins Thomas sur la vidéo. Lui est au cocktail et il me prévient quand quelque chose d’intéressant se produit.

Thomas : C’est pratique car cela permet d’avoir un avis permanent concernant le reportage, les choix, les possibilités…

Avez-vous une anecdote, un souvenir en particulier qui vous a marqué ?

Maryem : Je pense à un moment en particulier. J’étais sortie pour prendre des photos de l’extérieur, et le papa du marié vient me voir.

Il était super ému, touché qu’on soit là pour immortaliser le mariage de son fils. On en a parlé pendant 20 minutes. Il a admiré la discrétion de Thomas et le fait qu’il soit toujours là où il fallait.

Un moment hors du temps, rempli de gratitude.

Thomas : Moi, c’est plus des mariages qui m’ont touché dans leur ensemble avec une connexion totale entre les mariés et les invités.

Pouvez-vous présenter en quelques mots les différents styles de photo et de vidéo ?

Maryem : Pour la photo, il y a deux styles qui se font un peu la guerre :

  • Le fine art, un style très lumineux, très pastel, et qui a la réputation d’être assez posé.
  • Le moody, qui s’inspire de la culture cinématographique, avec des teintes plus sombres.

Puisque pour moi, le mariage, c’est la lumière, je m’identifie plus au fine art. Part contre, je ne vais pas du tout avoir ce côté posé car j’adore le mouvement. Tu l’as bien vu lors de notre shooting sur la danse classique, le but était d’obtenir de jolis plans en mouvement des danseurs.

Il y a des dizaines de styles entre le fine art et le moody. Les photographes qui font tout en noir et blanc, ceux qui appliquent des températures plus bleutées ou orangées… Et ceux qui ne vont pas forcément se reconnaitre dans un style en particulier.

Thomas : On parle en termes de colorimétrie car il y a aussi des différences par rapport à la prise de vue, au post-traitement. Il existe des photographes adeptes du photojournalisme, qui ne font jamais poser, qui prennent tout sur le vif. Je connais un duo de photographes qui rendent toutes leurs photos en 16/9e, donc ça faisait un style très cinématographie.

En vidéo, je ne dirai pas qu’il y a des styles mais plus des choix. Comme la durée de la vidéo, le ton, la dynamique…

Des tonnes d’éléments différents qui font que tout le monde peut trouver son bonheur.

duo de photographe/vidéaste

Ce qui fait votre force, c'est votre duo de photographe/vidéaste. Selon vous, quelles sont les principales différentes entre le fait de travailler directement avec un duo ou deux personnes "séparées" ?

Maryem : Il y a plein de petits points. D’abord, à partir du moment où on reçoit un mail, ça va être un rendez-vous, un contrat, un acompte. Alors que si on se dirige vers 2 personnes différentes, le temps de préparation est doublé car il faut deux contrats, deux paiements, deux interlocuteurs différents… Sans oublier le temps de recherche pour trouver le photographe et le vidéaste. D’un point de vue pratique, c’est un gain de temps considérable.

Cela peut être aussi compliqué de trouver deux personnes qui se complètent par rapport au style. Si on prend un photographe fine art qui aime bien faire poser, il faut trouver un vidéaste qui soit aussi dans cette veine pour que l’ensemble soit cohérent.

Thomas : On a une vision commune de la photo et de la vidéo. Le Jour J, on se comprend, je vais avoir les plans que je veux avec les instructions de Maryem.

Maryem : J’ai aussi appris à travailler selon les besoins de Thomas pour la vidéo, pour faire évoluer la façon dont je fais les séances couples. C’st moi qui guide, mais Thomas va les faire rire pour les décontracter.

Si le photographe et le vidéaste se découvrent pour la première fois pendant le mariage, ils risquent de se marcher dessus, d’être dans le plan l’un de l’autre et d’avoir des plans qui leur manquent justement à cause de ce manque de connaissance.

Thomas : Il y a aussi l’aspect financier. On covoiture donc cela permet de réduire les frais de déplacement. Pour l’hôtel, on va prendre une seule chambre. C’est plein de petits éléments qui peuvent faire la différence pour les mariés.

De notre côté, on fait un petit geste si les mariés prennent a photo et la vidéo. C’est plus compliqué à garantir si les deux personnes ne travaillent pas ensemble.

Avez-vous des projets, des objectifs pour 2023 ?

Thomas : On a un coaching actuellement avec Sébastien Roignant, qui nous botte un peu les fesses sur certaines choses, comme nos pages de vente par exemple.

Mon objectif, ce serait plus en termes de qualité, de rendu. On a repris un coaching avec Gordon, et j’ai quelques points à travailler, pour mieux intégrer l’histoire des mariés à la vidéo. Que ce ne soit pas juste un récit de leur mariage mais aussi de leur histoire.

Maryem : Il nous reste également quelques places pour 2023 et le calendrier 2024 est ouvert ! Donc on a hâte de rencontrer nos futurs mariés.

On fait beaucoup de mariages en Rhône-Alpes, mais on peut aussi se déplacer dans toute la France. Concernant les déplacements à l’étranger, on se fixe une limite d’un mariage par an pour des raisons éco-responsables.

Auriez-vous des conseils à donner aux futurs mariés pour les aider à choisir leur duo de photographe/vidéaste ?

Maryem : Pour les photos, ce que je conseille aux futurs mariés, c’est de comparer. Mais pas juste les portfolios, car en général, ils compilent ce que les photographes font de mieux.

Je vous conseille plutôt de comparer des reportages entiers, pour vous faire une idée plus globale de ce qui est possible de faire, ce que vous aimez ou non. Ces reportages ne sont pas disponibles sur les sites mais n’hésitez pas à leur demander.

Pour la vidéo, il faut faire attention à ce que le rythme vous plaise vraiment. Il y a énormément de vidéaste qui vont être dynamiques, et d’autres plus lents. Il faut vraiment que ça corresponde et que vous puissiez vous imaginer avoir une vidéo dans ce style-là.

Thomas : S’il y a une option que je conseille, c’est la vidéo de la cérémonie. Si vos proches font un discours, ce serait dommage de ne rien avoir pour ne pas s’en souvenir.

Maryem : At allez au-delà des images. Rencontrez votre duo de photographe/vidéaste car ils vous accompagneront toute la journée. Donc fiez vous au feeling un maximum.

Quelle est l'action simple que tu peux conseiller aux futures mariées pour améliorer leur productivité ?

Mon conseil, c’est de se faire confiance. Notez tout, et planifiez tout. Même si c’est juste envoyer un courrier à tonton Alfred. Le fait de tout noter va vraiment vous aider à vider votre cerveau et ne rien oublier.

Faites une liste de tâches, et planifiez des blocs de temps. Et pour celles qui n’ont pas le temps, faites vous accompagner, même si c’est juste un coaching de 2 heures. Que ce soit créer un rétroplanning, exécuter un plan d’action, cela peut tout changer.

Il ne faut pas oublier que notre meilleur outil, c’est nous.

A propos de Maryem & Thomas :

Hello !
 
Nous c’est Maryem et Thomas, photographe et vidéaste spécialisés dans les mariages.
 
En photographie, nous vous proposons un style munies, à la fois élégant et vivant.
 
Nos vidéos sont dynamiques et narratives, vraiment personnalisées à vos attentes et à votre histoire !
 
Au plaisir de vous rencontrer !
 
 
Retrouvez Maryem & Thomas sur Instagram
 
Retrouvez Maryem & Thomas sur leur site Internet
 

Alors, qu’avez-vous pensé de cet épisode ?

Allez-vous prendre un duo de photographe/vidéaste pour votre mariage ?

A vendredi prochain pour un nouvel épisode épisode !

Aude