utiliser l'hypnose

Utiliser l'hypnose pour vous accompagner dans vos préparatifs avec Laura Beauchamp

Si vous vous souvenez de l’épisode 16, vous savez qu’on a déjà parlé de bien-être sur le podcast. Et en prime, vous savez que j’adore ça.
 
Rebelote donc aujourd’hui MAIS, au lieu de parler de bien-être de façon générale, on va parler d’une pratique en particulier : l’hypnose. Et si vous pensez qu’on va parler d’hypnose type Messmer, détrompez-vous !
 
Aujourd’hui, j’ai le plaisr d’accueillir Laura, hypnothérapeute, qui a accepté de répondre à mes questions, et surtout : vous accompagner sur la façon dont vous pouvez intégrer l’hypnose pendant vos préparatifs de mariage.
 
Croyez-moi, vous allez adorer !

Hello Laura ! Je suis ravie de t'accueillir aujourd'hui. Pour commencer, pourrais-tu te présenter ?

Je m’appelle Laura, je suis hypnothérapeute depuis bientôt 5 ans.

Je pratique l’hypnose ericksonienne, thérapeutique, et je reçois autant dans mes cabinets à Paris et en Normandie qu’en ligne, sur divers sujets. La confiance, le stress, le sommeil…

A côté de ça, j’anime aussi des formations une fois par mois pour permettre une totale autonomie sur l’auto-hypnose. J’interviens également en entreprise.

Qu'est-ce qui t'a donné envie de devenir hypnothérapeute ?

Avant de me reconvertir, je ne me reconnaissais plus dans ce que je faisais. J’y allais à reculons, avec la fameuse boule au vente.

A l’époque, on ne parlait pas trop de burn-out mais je pense que j’en étais tout de même assez proche. Sur le papier, c’était un job que j’aimais mais ça s’est un peu délité. L’écart entre ce qu’on nous demandait de faire et la réalité était important, donc mes valeurs n’étaient plus du tout alignées.

Je travaillais dans les quartiers sensibles de Paris et je savais qu’à terme, je ne voulais plus faire ça. Mais pour faire quoi ? J’ai hésité entre caféologue, ébéniste… J’ai cherché, je voulais faire des choses plus concrètes que faire 3 heures de réunion et se demander si ça en valait vraiment la peine.

Puis un jour, j’ai discuté avec des cousins éloignés à Noel qui eux sont hypnothérapeutes. Cela a fait tilt dans ma tête, je me suis dis « Pourquoi pas » ?

Alors j’ai commencé à me former à l’auto-hypnose, j’ai adoré. J’ai ouvert une porte qui m’emmenait dans un tout autre monde. Par la suite, j’ai pris un an et demi pour me former à devenir hypnothérapeute et tout s’est enchaîné super vite.

Peux-tu nous définir qu'est-ce l'hypnothérapie ?

L’hypnothérapie, c’est une thérapie par le biais de l’hypnose. Quand je reçois pour la première fois, je prends bien le temps de leur expliquer les mécanismes et la façon dont ils ont leur rôle à jouer dans ce processus.

Ensuite, on va déterminer l’objectif précis, la raison pour laquelle ils sont venus, ce qu’ils veulent changer. Puis, on passe à la séance à proprement parler.

Lors de la séance, on est plus connectés à son inconscient. Ce qu’on appelle l’état hypnotique, ça veut dire qu’on reste conscient, on ne dort pas mais on a accès à son inconscient. C’est donc de l’hyperconscience car on a accès aux deux.

Il faut le voir vraiment comme un grand réservoir de ressources. Les qualités, les compétences, les atouts, la confiance en soi, la sérénité, le courage… L’un des présupposés de base de l’hypnose, c’est qu’on a toutes les ressources nécessaires en nous pour changer ce qu’on souhaite dans notre vie.

Oui, ça fait un peu Bisounours dit comme ça. Puisqu’on peut avoir cette sensation qu’il nous manque quelque chose pour avancer, alors qu’en réalité, ce quelque chose est bien caché, enfoui en nous.

Utiliser l'hypnose grâce à son inconscient :

L’idée, ça va être de se connecter à cet inconscient, faire ressortir cette ressource pour y avoir plus facilement accès.

L’inconscient a accès à tout. Nos souvenirs, nos expériences sont stockées là-dedans. Donc le but, ça ne va pas forcément de fouiller dans le passé mais d’aller réactiver ce qui nous manque.

Pendant la séance, je guide la personne pour que ce soit elle qui puisse trouver ses propres réponses. Je ne lui dis pas « Tu dois faire ça », mais je fais en sorte qu’elle puisse trouver d’elle-même ce qui lui manque.

L’état hypnotique, c’est vraiment un état naturel. On y plonge plusieurs fois par jour. C’est une sensation subtile d’être à la fois ici et ailleurs. Par exemple, quand on conduit et qu’on a l’impression d’avoir loupé un bout du chemin, d’avoir loupé certains gestes. Alors qu’on a bien tourné le volant, mis les vitesses… C’est juste notre inconscient qui prend le relais.

Certains vont dire « J’étais dans la lune », d’autres vont dire « J’ai bugué ». Chacun a sa petite phrase pour définir cette sensation alors que c’est juste notre inconscient qui enregistre tout ce qui se passe dans notre vie.

Et l'auto-hypnose ?

L’auto-hypnose, c’est se mettre soi-même, volontairement dans un état hypnotique pour venir travailler sur nous-même. Alors que quand on va voit un.e hypnothérapeute, on le fait avec un.e professionnelle.

C’est un outil de développement personnel, de bien-être. On peut faire les mêmes choses qu’avec une personne qui nous guide.

En bref, on peut s’en servir pour mieux apprendre à mieux se connaître, mieux comprendre ses pensées et ses propres schémas.

Est-ce qu'il y a d'autres différences entre ces deux pratiques ?

Les deux partent du même principe.

  • D’abord, on définit ses objectifs.
  • On fait des exercices pour glisser dans l’état hypnotique.
  • Puis, on travaille avec son inconscient avec différents protocoles.
  • Et enfin, on se réoriente en fonction des résultats.

La seule différence, c’est qu’en hypnothérapie, on le fait avec un professionnel. Alors qu’en auto-hypnose, on est à la fois l’hypnotisé et l’hypnotiseur.

Il y a également certains sujets sur lesquels je ne conseillerais pas de travailler en auto-hypnose. Par exemple, dans le cadre d’un trauma, je conseillerai toujours de se faire accompagner d’un professionnel.

utiliser l'hypnose

Justement, quels sont les domaines sur lesquels on peut utiliser l'hypnose ?

Du coup, c’est très vaste. C’est-à-dire qu’on peut autant travailler sur :

  • Le stress, l’anxiété.
  • La confiance en soi.
  • Les addictions.
  • Les troubles du sommeil, de la libido.
  • Prendre la parole en public.
  • Les problèmes de peau.
  • Prendre des décisions plus facilement.
  • Les phobies.
  • Retrouver un sens à sa vie, retrouver ce qui nous fait vibrer.
  • Etc.

Tu as également accompagné quelques futures mariées dans le cadre de leur mariage.

Exactement !

Dans ce cadre-là, c’était une dame que j’avais déjà eu en consultation il y a à peu près un an. Elle m’appelle quelques jours avant sont mariage, complètement paniqué. Elle m’a dit « Je me marie dans quelques jours, j’aimerais beaucoup faire une séance. Je sens que le stress monte, avec les aléas qui commencent déjà à arriver. Je sais qu’il y en aura d’autres donc j’aimerais vraiment pouvoir profiter de ma journée sans trop y penser. »

Donc, on a fait la séance deux jours avant son mariage. A priori, c’était mission réussie vu le message qu’elle m’a envoyé quelques jours après.

 

J'imagine qu'il est aussi possible d'utiliser l'hypnose dans ce cadre sur du plus long terme ?

Tout à fait ! Elle aurait très bien pu me contacter quelques mois avant quand elle était en train de choisir le vin, les petits fours à proposer à ses invités.

En fonction du degré de stress, cela peut être prévu en amont.

Il m’est également arrivé de faire des séances de groupe lors des enterrements de vie de jeune fille.

utiliser l'hypnose

A quel type de personne tu conseillerais d'utiliser l'hypnose ?

Pour moi, ces deux pratiques sont faites pour tout le monde. Il n’y a pas une personne où je me dis qu’une pratique irait mieux qu’une autre.

La seule contre-indication, c’est si la personne a des troubles bipolaires, du comportement, car il y a déjà une dissociation de la personnalité. Autrement, vous pouvez y aller.

Tout le monde est réceptif à l’hypnose thérapeutique. Contrairement à l’hypnose de spectacle où seulement 10 à 20% de la population est réceptive.

Je le proposerai à toutes les personnes qui ont envie d’aller mieux. Puisque c’est notre inconscient qui travaille, à trouver les meilleures solutions pour nous, c’est d’autant de garanties qu’elles vont rester dans le temps. C’est d’autant plus valorisant car c’est uniquement grâce à vous si vous atteignez vos objectifs.

Après, je reçois plein de gens qui sont dubitatifs, qui ont un peu été forcés par leurs proches à venir. Déjà, je leur dis qu’ils libres de partir s’ils le souhaitent , je les rassure quant à leurs peurs. Et à la fin de la séance, ils se rendent compte qu’il n’y avait pas du tout à avoir peur.

Même aux personnes les plus réticentes, je vous invite à sortir de votre zone de confort et à tester.

Concernant l'auto-hypnose, est-ce que tu dirais que c'est une pratique facile à apprendre ?

Oui, carrément ! A partir du moment où on a les bonnes techniques, ça devient naturel.

Aujourd’hui, pour faire des séances, cela peut me prendre moins de 5 minutes. Et lors des formations que je donne d’une journée, on alterne entre la théorie et la pratique pour qu’à la fin, les participants soient autonomes de A à Z et puissent faire leurs propres séances.

Je sais, au début, on a un peu de mal à y croire. Au final, c’est assez protocolaire, terre-à-terre, ce n’est pas de la magie. A partir du moment où on respecte les étapes, ça devient fluide.

Evidemment, il faut pratiquer après, c’est comme tout.

Tu pratiques beaucoup l'hypnose au quotidien ?

Je pratique régulièrement l’auto-hypnose et je me fais également accompagner par des hypnothérapeutes quand j’ai besoin de travailler sur quelque chose.

Ce n’est pas parce que je suis thérapeute que je n’ai pas de soucis, donc c’est important pour moi de travailler régulièrement sur moi-même.

Pourrais-tu conseiller d'autres pratiques qui ont les mêmes buts/finalités qu'utiliser l'hypnose ?

Il y a plein d’autres choses. Cela peut être de la méditation, du yoga, de la sophrologie, de l’acupuncture… Il y a plein d’autres choses qui peuvent vous aider sur ces sujets.

Je sais qu’en ce moment, le yoga est très à la mode et peut-être que ça va vous aider. Ou peut-être que vous vous sentirez mieux après avoir fait du tricot. De la cuisine. Aller vous balader.

Il faut faire attention à ce que la société nous promeut et se centrer sur ce qu’on veut soit Si le yoga ou la méditation vous fait ni chaud ni froid, il n’y a aucun problème avec ça. Le plus important va vraiment être de vous écouter, essayer pour pouvoir trouver ce qui vous fait du bien, ce qui vous fait avancer. Forcément, quand on trouve ce qui nous plaît et qu’on progresse, ça booste notre confiance en nous.

J'ai vu que tu as fait un post sur les rituels de pleine lune. Peux-tu nous expliquer ce que c'est ?

Comme son nom l’indique, un rituel de pleine lune est un rituel qu’on fait pendant la pleine lune. Mais vous pouvez le faire à un autre moment.

J’ai mis ça en place il y a quelques années. C’est tout simplement un temps que je prends pour moi un rendez-vous avec moi-même. Où je me fais une séance d’auto-hypnose couplée avec de l’écriture, une séance de yoga avec de la méditation.

Mais peut-être que vous, ce sera juste prendre un bain et écouter de la musique. Le plus important, ça reste quand même de poser des intentions. Dans certaines croyances, la pleine lune, c’est le moment pour se libérer de ce qui nous encombre et faire le tri.

J’essaye de bosser dessus, soit en méditation, en auto-hypnose. Puis, d’un mois à l’autre, je constate ce qui a changé, évolué depuis que j’ai posé ces intentions.

Donc j’ai créé un petit rituel que je propose, qui consiste en une séance d’hypnothérapie avec un temps d’écriture, à faire à la fréquence que vous voulez. Même si vous pouvez mettre que ce vous voulez dans ce rituel.

Ce n’est pas grave si vous croyez au pouvoir de la pleine lune ou non. Le plus important, c’est de s’accorder ce petit temps pour oi, pour prendr soin de soi. Ce qui peut être d’autant plus important quand on organise un mariage par exemple.

Quel conseil donnerais tu à toute personne qui a envie d'utiliser l'hypnose ? Que ce soit pour son mariage ou même ailleurs ?

Je vous conseille de trouver la personne en qui vous allez avoir confiance, avec qui vous allez vous sentir bien.

Il y a autant de façons d’utiliser l’hypnose qu’il y a de thérapeutes. Donc, je vous invite à voir son site Internet, les avis Google, passer un coup de fil pour voir si vous avez déjà le feeling.

Si c’est le cas, c’est génial. Si non, changez. Cela ne veut pas dire que cette personne est mauvaise, juste que l’alliance thérapeutique ne marche pas.

Dites vous que ça reste un cadeau que vous vous faites à vous-même et gardez votre libre arbitre. Si la personne vous dit quelque chose qui ne vous plaît pas, libre à vous d’en tenir ompte ou non.

A propos de Laura :

Laura Beauchamp est Hypnothérapeute, elle a cœur de vous accompagner vers un mieux-être grâce à l’Hypnose. Laura reçoit en séance individuelle (à Paris, en Normandie ou en visio) et elle propose également des formations pour apprendre l’Auto-Hypnose. 
Parmi les différentes thématiques pouvant être abordées en Hypnothéapie, il y a le stress, les insomnies, la difficulté à prendre des décisions, les émotions en pagaille … autant de problématiques pouvant toucher les futurs marié.es 😉 !
 
Retrouvez Laura sur son site Internet 
 
Retrouvez Laura sur sa page Facebook 
 
Retrouvez Laura sur son Instagram
 

Alors, qu’avez-vous pensé de cet épisode ?

Allez-vous tester d’utiliser l’hypnose pour vous aider pour votre mariage ? J’ai hâte d’avoir votre retour !

A bientôt pour un prochain épisode !

Aude