wedding booster

Wedding Booster : 7 mois après, on fait le bilan avec Justine d’Azana Weddings

Quand on est entrepreneur, on aime bien dire que nos projets sont nos bébés. Et même si je ne suis pas mère, je peux comprendre la métaphore.
 
On se donne tellement à fond, on fait tout pour que notre projet réussisse, on l’aide à évoluer. Et on est tellement heureuses de le voir changer la vie des personnes que nous accompagnons 😁.
 
Wedding Booster ne fait pas exception. Lancé il y a plus de 7 mois, Justine et moi (les deux mamans de ce projet 😅) avions un objectif : aider les futures mariées à simplifier l’organisation de leur mariage, dire adieu au stress, et kiffer cette période comme jamais.
 
7 mois après, qu’en est-il ? C’est ce que je vous propose de découvrir dans cet épisode. Avec Justine, nous vous plongeons dans les coulisses de Wedding Booster, de sa conception à son lancement en passant par son évolution.
 
On espère que cela vous plaira ! 

Hello Justine ! Merci beaucoup d'avoir accepté mon invitation pour cet épisode un peu particulier. Peux-tu te présenter ?

Bonjour à tous, je suis Justine. Je suis à la fois photographe de mariage dans le Jura depuis 2016 ainsi que graphiste

Peux-tu me dire comment t'es venue l'idée de ce template ?

Je suis en contact régulièrement avec des futurs mariés. Et je suis également une fondue d’organisation surtout dans ma vie pro. 

Au fil du temps, je me suis rendue compte que l’organisation d’un mariage pouvait être très compliquée, très longue. Il y a beaucoup de choses auxquelles penser.

J’ai pensé que ce serait top de créer un outil pour les futurs mariés afin de les aider à mieux appréhender cette période de leur vie.

Je t’avais ensuite demandé des conseils car n’étant pas wedding planner, il y a plein de choses que je ne savais pas de l’organisation d’un mariage. A l’époque, j’avais commencé à noter sur Notion toutes mes idées, ce qu’il fallait penser quand on organise un mariage, les prestataires… Donc ça me paraissait naturel et intelligent de demander conseil à une wedding planner pour pouvoir bien pousser les choses et aller plus loin.

C’est là que tu m’as dis que tu avais eu à peu près la même idée. Alors pour éviter de refaire deux fois le même support, et perdre deux fois plus de temps, on a logiquement choisi de s’associer pour fonder « Wedding Booster ».

Tu parlais que Wedding Booster a été créé sur Notion. Peux-tu présenter l'outil ?

Notion est un outil dont je suis tombée amoureuse fin de l’année dernière après avoir suivi la formation de Julia & Julie d’I don’t think i feel.

Au début, j’ai ouvert l’outil et je ne comprenais rien, je ne savais pas comment m’en servir. Donc une formation était obligatoire pour pouvoir me l’approprier. Surtout que Notion était en anglais à ce moment-là donc ça ne facilitait pas les choses.

Depuis, Notion est devenu mon deuxième cerveau, mon assistant personnel dans ma vie d’entrepreneuse.

Notion est un outil de gestion et d’organisation dans lequel on peut faire autant des pages de notes, des bases de données, des tableaux kanban… Puis de tout relier entre eux et presque tout automatiser.

C’est rassurant de savoir que j’ai à la fois mon agenda, mon carnet d’adresses, mon planning. J’ai re groupé plusieurs outils que j’utilisais en un seul.

On peut également le personnaliser comme on le souhaite. Si bien que si on prend deux entrepreneurs qui font la même chose, leur espace Notion ne sera pas du tout pareil car chacun l’agence comme il le souhaite.

C’est là que ça devient intéressant pour Wedding Booster car ça nous permet de créer un mini-logiciel au sein d’un logiciel plus gros. Et de l’agencer de façon simple et intuitive, en reliant des bases de données et d’automatiser les calculs.

Mais ne vous inquiétez pas si vous ne connaissez pas Notion : nous vous avons créé une mini-formation pour vous apprendre à l’utiliser de la meilleure façon possible.

Comment tu as vécu la répartition des tâches entre nous ?

Très bien ! Comme je l’ai dis, j’avais déjà quelques idées pour l’outil en plus de la connaissance de Notion. Tu es venue rajouter tes idées, des choses auxquelles je n’avais pas pensé pour vraiment construire l’outil le plus complet possible.

Une fois tout ça en main, j’ai travaillé sur l’agencement pour rendre Wedding Booster le plus simple possible. Car le but, c’est quand même de simplifier l’organisation du mariage, pas de la compliquer.

Comment est-ce que tu as vécu de travailler sur un tel projet en duo et pas seule ?

Finalement, moi qui suis assez solo et qui ait du mal à déléguer, je n’ai pas eu de mal.

Déjà, on était deux, donc c’était plus simple que si on était 10.

Et puis, on apportait chacune quelque chose de différent et de complémentaire au projet. Toi tu avais la partie sur l’organisation d’un mariage et moi la partie sur la création sur Notion.

Cela m’a aussi permis d’être plus sereine car je travaillais à côté sur une formation d’une autre envergure. De fait, j’ai pu avoir une première expérience du monde du produit digital, la création d’un produit, d’un lancement sans être toute seule à tout gérer.

Enfin, comment tu as vécu le 14 février, date de lancement de Wedding Booster ?

Très bien aussi. En général, j’ai tendance à ne pas mettre la barre trop haut, à ne pas me stresser au cas où ça fasse un flop. Puisque ça arrive.

Evidemment, il y avait la petite montée d’adrénaline parce que j’étais excitée de montrer ce que nous avions fait à tout le monde. Mais je n’avais pas le gros stress de se dire « Mais si ça ne se vend pas, comment je vais faire ? ».

Le but, c’était aussi d’avoir une première expérience. Et si les résultats n’étaient pas à la hauteur, prendre du recul pour comprendre pourquoi ça n’a pas marché et comment faire pour que ça ne se reproduise pas. Peut-être que ce n’était pas le bon moment, peut-être que c’était trop nouveau, qu’on n’a pas assez bien expliqué… Cela peut tout aussi bien flopper au moment de la sortie et cartonner un mois après. Il y a plein de facteurs qui peuvent l’expliquer. Pour le coup, c’est assez imprévisible.

Qu'est-ce que ça t'a apporté de travailler sur Wedding Booster ?

C’est une très bonne question ! Déjà, c’était une première expérience de travailler à deux sur un projet. Mais aussi de créer et lancer un produit digital.

Mon ressenti tourne autour de l’expérience, l’enrichissement et la nouveauté. Comme je suis assez curieuse, ça m’a apporté du plus.

wedding booster

Avec le recul, est-ce qu'il y a des choses que tu ferais différemment ?

Prendre plus de temps. Je pense qu’on était l’une comme l’autre assez excitées de lancer Wedding Booster.

On s’est dit « le 14 février arrive, c’est une super occasion, on se met dessus ». Avec le recul, je me dis que ce n’était pas forcément nécessaire de se caler sur une date juste parce que ça a un rapport avec le couple.

Donc, prendre plus le temps de communiquer avant sur ce qui allait sortir. Surtout, d’être constante sur la communication après et en parler beaucoup plus fréquemment.

Cela dit, on a certes créé ce projet ensemble mais on avait aussi nos vies à côté. Nos entreprises, l’école et le salariat pour toi. Donc prendre le temps aurait été pas mal pour mieux s’organiser sur la communication et en fonction de nos projets à-côté.

C’est là où l’expérience est intéressante car avec le recul, on s’interroge sur ce qu’on aurait pu faire différemment.

Quel est le bilan actuel de Wedding Booster ?

Pour être honnête, il n’y a pas eu des millions de ventes. Il y en a eu quelques-unes, qui ont été plutôt positives.

Dans le sens où les mariés ont apprécié l’initiative, ont trouvé que c’était une bonne idée. Les premiers retours qu’ils ont pu nous faire ont été riches pour nous puisqu’ils nous ont donné des pistes pour la V2 de Wedding Booster. Avec des idées réalisables, d’autres moins par exemple.

De toute façon, la V2 sera nécessaire. Notion a apporté beaucoup de mises à jour, l’interface a énormément évolué. D’autant plus que maintenant, Notion est disponible en français ce qui rend son utilisation encore plus simple.

J’ai donc bien envie de refondre l’interface d’ici la fin de l’année.

As-tu un conseil à toutes les personnes qui pourraient être amenées à collaborer avec d'autres personnes sur un projet (ex : un mariage) ?

Le terme qui me vient, c’est la communication. Et ça, ça vaut pour tout type de projet.

S’il y a une question, ne pas hésiter à la poser, même si on trouve la question idiote. Cela peut vite dégénérer si ce n’est pas fait. Bien entendu, ça marche dans les deux sens.

C’est là que Wedding Booster est aussi intéressant car il y a la possibilité de partager tout l’outil ou juste une page à des personnes en particulier. Très utile si on a un rendez-vous, communiquer des infos à sa moitié, communiquer sous forme de chat puisque vous pouvez utiliser Wedding Booster hors connexion une fois la page chargée.

Je rajouterai également de prendre son temps, ne pas se presser. Faire attention à bien anticiper surtout sur l’organisation d’un projet aussi gros, et donc d’autant de risques de retards ou d’imprévus.

Merci beaucoup Justine pour ton intervention sur le podcast !

A propos de Justine :

Justine est photographe et graphiste dans le Jura. Dans le cadre de ce podcast, elle intervient avec sa casquette de photographe auprès des particuliers. Chasseuse d’émotions, elle accompagne les couples heureux et amoureux afin de retranscrire les moments magiques de leur vie (mariage, grossesse, amour …) au travers des reportages photographiques.
 
 
Retrouvez Justine sur son site Internet  
 
Retrouvez Justine sur son Instagram  
 
Retrouvez Justine sur sa page Facebook 
 
 
Ressources mentionnées :
 
Procurez-vous Wedding Booster ici
 
Inscrivez-vous à la newsletter gratuite de Wedding Booster ici

Alors, convaincue de passer à l’action grâce à Wedding Booster ?

A bientôt pour un prochain épisode !

Aude